~Clan de chasseurs sur mh3~
 
AccueilAccueil  PortailPortail  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les RP's de Tomato~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Vous en voulez d'autre?
*Maybe
13%
 13% [ 1 ]
*Hey I just met yooouuu
0%
 0% [ 0 ]
*And this is crazyyyy
0%
 0% [ 0 ]
*But here's my book,
0%
 0% [ 0 ]
*So read me maybe?
0%
 0% [ 0 ]
*EEENNNNNCCCOOOORRREEEEE
50%
 50% [ 4 ]
*-te lance une bombe- pas de s*** ici! O.O
37%
 37% [ 3 ]
Total des votes : 8
 

AuteurMessage
Tony
Joyaku
avatar

Féminin Messages : 210
Age : 18
Localisation Localisation : ::You better find me before I'll die, darling.
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : ::Cosplayer England et chanter

MessageSujet: Les RP's de Tomato~   Mar 31 Juil - 13:58

Tout les RP's que je fait sont ici!
1er. Hold on to this Lullaby
Gilbert (moi) est tombé amoureux d'une jeune fille agée de 3 ans de moins (15 ans), ils sont dans le meme internat pour les "animalik", mi-animaux, mi-humain. Ils sont heureux et fou amoureux, sauf lors d'une promenade où Gilbert, mafieux, à tuer le frère de sa dulcinée, alors entraine un combat terrible entre la jeune fille wolve (mi-loup mi-humain), et le Doggy (mi-chien mi-humain), qui se battent jusqu'à se retrouver à l'infirmerie, et alors s'ensuit une conversation, où la tension y est, puis lorsque l'albinos lui demande si elle peux toujours le suporter, celle-ci répond "Oui", puis ils devinrent à nouveaux fou amoureux, cette scène se trouve dans la chambre de Gilbert plutot monotone, mangeant des fraises tagada et rigolant de bon coeur:
Vert= Tsume Atari, 15 ans, Mi-humain mi-loup: Wolve.
Rouge= Gilbert Van Oogen, héritier d'une famille de mafieux germanique, 18 ans, Doggy (mi-chien mi-humain), albinos.

"I don't believe anybody....about you now~"

Je sais pas, j'avais cette chanson dans la tête Wonderwall d'un de me groupes favoris, Oasis. On entra dans ma chambre qui était plutôt bien rangée, pour une fois. Les posters de mes groupes favoris traînait un peu partout dans la pièce, Linkin Park, Shinedown et autre groupe du même style. Je m'allongea sur le triste lit blanc tout...ennuyeux. Dans ma VRAIE chambre dans la maison de mon père, j'avais une de ses vraies chambre bien Rock, un tapis à carreaux noir/rouge, les murs noirs, des posters plutôt explicite et ma batterie rouge ... Ah. Elle me manquait. Plutôt étrange, j'ai jamais eu de cours de batterie, et tout le monde dans la famille dit que j'ai un don. Mais bon, en même temps mon parrain à été batteur dans son adolescente, et comme on avait des points communs... Rien a faire. Revenons au sujet, je prit la Wolve par les épaules et la fît s'etaler sur le matelas, j'eu un petit sourire en coin, et je riait silencieusement...franchement, qui aurais crut ça un jour? Ah, elle se redressa, moment PARFAIT, allons, passons à l'action, Doggy fidèle (•.•), je l'attira vers moi et elle m'embrassa avec fougue, puis elle me lança une de mes merveilleuse Tagada qui cogna mon front avant de tomber sur le matelas, immobile. Bon, pourquoi pas lui montrer quelques chansons? Je sortit de ma poche des écouteurs aussi rouge que mes yeux, donc flashs et lui en tendit un, puis je mit ma playlist du moment: Numb de Linkin Park, Prayer of the Refugee de jesaisplusqui, Adrenaline et Bully de Shinedown, et lorsque la musique tourna sur une chanson plutôt romantique... Safe and Sound de Taylor Swift, je tourna rapidement pour la mettre sur This is where I fall, un magnifique instrumental plutôt nostalgique... Elle était la, celle que j'aimais, sur ma poitrine, à écouter ma musique...Je jouais avec ses cheveux, et sa main était sur mon bras...La belle et la bête? Plutôt sympa comme comparaison, elle était belle, intelligente et forte, j'étais plutôt...minable? Enfin! Pourquoi je pense ça moi? L'amour ça fait vraiment tourner la tête en bourrique! Un peu énervé quand même d'avoir penser que j'étais La bête, je serra un peu trop fort un cheveu de Tsume, car elle se réveilla -hein? Elle s'était endormie? J'avais pas remarquer.- et bafouilla toute endormie, ce que je trouvait extrêmement marrant:

•Hein,quoi?!
-Hum...nan! Rien rien! Je pensait juste qu'on faisait la Belle et la Bête...et hum.... *****. J'en ai trop dit. C'est pas vrai, hein!

Elle souria et m'embrassa, c'est vrai que c'était pas insultant pour elle, elle était la belle. Les filles ont toujours les beaux rôles. Elle éclata de rire et je demanda, amusé:
-Qu'est C'qui à?
•Non,enfait je repensais à ce matin,quand tu as soulevé mes jambes et que t'a vus ma culotte...Et quand t'a dit :"REBEEEEEELLE!"

Je rougis alors rouge comme une Tomato, oui oui, une Tomato, parce que sérieux, Tomate, c'est moche. Et je chercha quelque chose à dire pour ma défense... J'étais cuit. Je lança tout de même:

-En même temps, Une culotte NOIRE en DENTELLE, avec un NŒUD ROSE, tu croit que ça fait Barbie? Petite Rebelle, va!

Oula, j'étais pas aller chercher ça loin. Mais j'avais raison non? Barbie ne portait pas de culotte noire en dentelle avec petit noeud rose? J'allais quand même pas en acheter une pour vérifier....bah...c'est une bonne idée enfait, et puis avec la tonne de fric que j'ai. Nos lèvres se rencontrèrent pour un doux moment, et elle s'assit à califourchon sur moi...pas mal, pas mal. Elle savait agir avec les hommes, Tsume. Ça c'est confirmé quand elle se pencha pour regarder mes CD. Résultat: Soutif! Je regarda pour voir si il allait avec la culotte, je voyait du noir, mais en dentelle...pas sûr, pas sûr. Je me mit à rougir encore plus que la dernière fois, ça m'amusait de la voir se mordre les lèvres et se redresser presque au moment ou j'allais lui sortir un de mes trucs qui mettait les filles très mal à l'aise... "Bah, c'est nul, ton soutif est même pas accordée avec ta culotte! Chelouuu~" Elle rigola, sûrement à cause de Gali, mon fidèle Alligator. Ha. Alors qu'elle regardait encore mes musiques, je l'attira vers moi et l'embrassa avec une tel passion... Je ne l'avais jamais fait. Je n'avais jamais été fou amoureux, je n'avais ... Jamais aimé? J'avais l'impression que le monde tombait autour de moi, j'aimerais tellement, Tsume et moi. La Wolfe et le Doggy. J'aventura une main sur un de ses boutons de chemises quand elle se redressa et me souria, tout en lançant:

•Il y à trois raisons pour lequelle je ne peux pas...coucher avec toi...1°,j'ai mes règles alors,si tu veux pas choper le SIDA (edite pour faire plaisir à Dae')....2°,Je me sens pas prête du tout! 3°,Tu vas me prendre pour une grosse gamine,après ce que je vient de te dire....

Nan, sérieux? Elle aussi était vierge? Une si belle demoiselle...? J'eclata de rire et lança sérieusement, tellement sérieusement que ça me faisait peur:

-Alors dit-moi quand tu sera prête, mais prend pas des milliards d'années parce que si t'attend qu'on soient des vieux tout ridées pas beau qui pue, on pourra pas passer à l'acte.

J'espère que ça la rassure, mais j'attendrais pas une éternité. Je fronça les sourcils quand elle m'embrassa, j'étais tout de même déçu...elle se colla a cote de moi, et s'endormir comme ça. Han. Je pourrait la mettre sur moi, elle est plus chaude que la couette, je l'a prit avec mes bras et l'emmena sur moi, et le sourire en coin, je la regarda dormir profondément. Je m'amusa à faire des trucs avec ses longs cheveux, et je décida de remonter un peu son shirt... Pour regarder son beau soutif~ Huhuhu. Petit pervers? Nan, pas du tout. Je voulais juste voir si elle allait avec la culotte, parce que cette question ne voulait pas s'enlever de ma mémoire. Plutôt pas mal, elle était accordé, j'avais bien fait de ne pas sortir ma question... Et juste quand je remit son Shirt en place, elle se réveilla et murmura:

•You are my Whole Life,You Know?

Elle m'embrassait et se mit à côté de moi...

-«Sah' ein Knab ein Röslein stehn,

Röslein auf der Heiden,
War so jung und morgenschön,
Lief er schnell, es nah zu sehn,
Sah's mit vielen Freuden.
Röslein, Röslein, Röslein rot,
Röslein auf der Heiden.

Knabe sprach: Ich breche dich,
Röslein auf der Heiden!
Röslein sprach: Ich steche dich,
Daß du ewig denkst an mich,
Und ich will's nicht leiden,
Röslein, Röslein, Röslein rot,
Röslein auf der Heiden.

Und der wilde Knabe brach
's Röslein auf der Heiden;
Röslein wehrte sich und stach,
Half ihm doch kein Weh und Ach,
Mußt es eben leiden.
Röslein, Röslein, Röslein rot,
Röslein auf der Heiden. »
C'est de Goethe...elle me fait penser à toi, ce poème. Il est magnifique, tout comme toi. Ne me quitte jamais, Röslein.


Je lui souria et enfoui ma tête dans ses cheveux pour humer leur bonne odeur, comme la première fois... la première fois où il avait senti ses cheveux, alors qu'ils étaient encore inconnus l'un a l'autre, puis ils devinrent de jeunes tourereaux, puis des ennemis, puis de nouveau, un couple heureux. En espérant ne jamais avoir à montrer le visage "mafieux" à Tsume, mais désormais qu'elle savait ce qu'il avait fait, le jeune dépendait purement et simplement d'elle. Sa Röslein. J'avais récité la poésie avec passion, j'aimais mon pays, et il me manquait énormément. C'était beau, ensoleillé et jovial. À l'internat, c'était comme un vieu film en noir et blanc, mais Tsume était cette tâche de couleur qui rend ma vie, mon monde soudainement plus beau, plus heureux... De plus, j'allait devoir faire une mission bientôt...pour la Mafia, biensûr. Je leva mes mains et les regarda intensément. Je me retourna pour tomber nez à nez avec Tsume, le sourire narquois, je lança:

-Waf.

Je la prit par le menton et l'embrassa, je ferma les yeux, ses baisers faisaient maintenant partie de mon quotidien, et heureusement. Ce doux moment devait se finir, malheureusement. Je la regarda intensément, ses yeux charbons était magnifique... Je lui ébouriffa la tête en lui souriant tendrement, et je chantonna doucement:

-I remember tears streaming down your face
When I said, I'll never let you go
When all those shadows almost killed your light
I remember you said, Don't leave me here alone
But all that's dead and gone and passed tonight

Just close your eyes
The sun is going down
You'll be alright
No one can hurt you now
Come morning light
You and I'll be safe and sound

Don't you dare look out your window darling
Everything's on fire
The war outside our door keeps raging on
Hold onto this lullaby
Even when the music's gone
Gone

Just close your eyes
The sun is going down
You'll be alright
No one can hurt you now
Come morning light
You and I'll be safe and Sound.


C'etait pas la plus joyeuse des chansons, mais c'était de loin ma favorite. Tout en chantonnant, j'avais le menton sur le haut de la tête de Tsume, une main caressant ses cheveux, l'autre qui avait prit tendrement la main de la jeune Wolve. Mes yeux étaient fermés, c'était magique.

Gilbert Van Oogen (Heee oui, Prussia 8D J'le kiff, j'le voyait trop en mafieux xD)


Tsume Atari :3

Voilà, pleins à venir! ^^

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆



"Well. Fuck you."
Revenir en haut Aller en bas
Monkey.D.Luffy
Senshi
avatar

Masculin Messages : 200
Age : 19
Localisation Localisation : Dans ma chambre
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : Joueur professionnel

MessageSujet: Re: Les RP's de Tomato~   Mar 31 Juil - 14:48

Magnifique ! J'attend impatient la suite !

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆


Membre du duo #Jesters# avec Nico

- Quelle couleur sont les petits pois ? - Euh ... Vert ? - Non , rouge ! Parce que les petits pois sont rouges !


Revenir en haut Aller en bas
Ayashii~Chan
Hanshu
Hanshu
avatar

Masculin Messages : 1695
Age : 26
Localisation Localisation : In the dark Sky~
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : ☢ Kill the monster ☢

MessageSujet: Re: Les RP's de Tomato~   Mar 31 Juil - 16:43

C'est le mot .Je commenterai plus en détail ce texte plus tard ,désolé Chiyo~

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆


Enjoy The Music

So Massive


Revenir en haut Aller en bas
http://devil-team.forumgratuit.org
Tony
Joyaku
avatar

Féminin Messages : 210
Age : 18
Localisation Localisation : ::You better find me before I'll die, darling.
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : ::Cosplayer England et chanter

MessageSujet: Re: Les RP's de Tomato~   Dim 5 Aoû - 19:40

De mon amie:

-«Sah' ein Knab ein Röslein stehn,

Röslein auf der Heiden,
War so jung und morgenschön,
Lief er schnell, es nah zu sehn,
Sah's mit vielen Freuden.
Röslein, Röslein, Röslein rot,
Röslein auf der Heiden.

Knabe sprach: Ich breche dich,
Röslein auf der Heiden!
Röslein sprach: Ich steche dich,
Daß du ewig denkst an mich,
Und ich will's nicht leiden,
Röslein, Röslein, Röslein rot,
Röslein auf der Heiden.

Und der wilde Knabe brach
's Röslein auf der Heiden;
Röslein wehrte sich und stach,
Half ihm doch kein Weh und Ach,
Mußt es eben leiden.
Röslein, Röslein, Röslein rot,
Röslein auf der Heiden. »
C'est de Goethe...elle me fait penser à toi, ce poème. Il est magnifique, tout comme toi. Ne me quitte jamais, Röslein

C'était un très beau poème.Il fallait le reconnaître,Gil' était très doué pour me faire pleurer.Une énième larme coula le long de ma joue.Je détourna la tête,je haissais montrer mes émotions.
Je l'embrassa puis lui dit:

-Merci,c'est très beau.

Je me souvint soudainemment quand il m'avait menaçé de me tuer.Un souvenir flou...

-Waf.

Il y avait quelque chose d'étrange dans sa voix,un ton angoissé.Je lui demanda me remettant a califourchon sur lui:

-Qu'est ce qu'il se passe?

Il me prit par le menton et m'embrassa.

-I remember tears streaming down your face
When I said, I'll never let you go
When all those shadows almost killed your light
I remember you said, Don't leave me here alone
But all that's dead and gone and passed tonight

Just close your eyes
The sun is going down
You'll be alright
No one can hurt you now
Come morning light
You and I'll be safe and sound

Don't you dare look out your window darling
Everything's on fire
The war outside our door keeps raging on
Hold onto this lullaby
Even when the music's gone
Gone

Just close your eyes
The sun is going down
You'll be alright
No one can hurt you now
Come morning light
You and I'll be safe and Sound.

Je l'embrassa et lui redemanda ma main dans la sienne:

-Gil',regarde moi.Gil'!Qu'est ce qu'il se passe?

De moi:

Tsume m'avait demander ce qui se tramait dans ma tête, pourquoi j'avais ce ton angoissé, et elle était à nouveau à califourchon sur moi. Je me demanda ce qui pourrait se passer si je refusait de faire cette mission, ils s'en prendraient sûrement à Tsume, ils m'avait écrit, un truc des plus étranges, me disant qu'ils connaissaient mon point faible et que si... Je tourna la tête, pour regarder vers la fenêtre, les sourcils haussés, puis Tsume me redemanda encore une fois ce qui se passait, je la regarda un moment dans les yeux, j'avais peur pour elle. Elle ne devrait pas rester avec moi, qui sait ce qui pourrait lui arriver? Je soupira lentement, et avoua tout d'une traite:

-N'oublie pas, Tsume. Je fait partis de la Mafia, je travaille pour eux, et .... Tu risque gros en restant avec moi. Il serait mieux pour toi de ne plus rester près de moi, c'est dangereux.

Je ne savait pas ce qui se tramait dans sa tête mais elle eu un petit sourire en coin, qui me fit encore plus peur. Et si elle refusait? Alors...je...resterait avec elle. Mais je devrait sûrement un jour partir. Pour avoir de l'argent. Pour le bien de ma famille. Mais l'être aimée ne compte pas plus que la famille? Sûrement. Lorsqu'elle eu un petit rire, peux être niais, jaune ou complètement angoissée. Je rajoute en grinçant des dents:

-C'est sérieux.

Je tourna ma tête pour remarquer que Stern était rentrer dans la salle, et regardait joyeusement envers le couple. La queue fouettant l'air, la langue qui pend. Comme quoi Stern trahissait mes "fausses" émotions. Et Tsume savait très bien que les compagnons ressentait les mêmes émotions que leur maître. Je ria, tout rouge. Et puis Bam!. Stern. Qui. Avait. Sauter. Sur. Tsume. Oui. Comme quoi. Mais moi je n'avais pas envie de sauter sur Tsume! Mais bon! Stern sur Tsume, la reniflant tout joyeusement. Je prit la queue de Stern pour la tirer, en sorte qu'il se retourne casi immédiatement, et me lança d'un ton taquin:

*Plutot pas mal, hein? Mais je suis toujours ton favoris? hein hein?*

L'imbécile! Je saute sur lui pour commencer à lui faire des gratouilles partout et lorsqu'il rajouta:

*Regarde, tu voit que je suis ton favoris, tu l'a laisser en plan! Ha ha!*

Je lança avec énervement tout haut et tout fort:

-LA FERME!
Je poussa Stern hors de mon matelas, et hors de moi je lui foutu un petit coup de pied pour qu'il parte de la salle. Tsume me regardait un peu choquée...bah? Je mot une main derrière ma tête et murmura:
-Désolée, c'est Stern, mon compagnon, si tu a compris. Je suis un Berger Belge... C'est chou, hein?
Je me transforma en chien pour sauter sur Tsume et me reposer, bercée par ses bras.


Mon amie (pas cohérent, sorry):



-N'oublie pas, Tsume. Je fait partis de la Mafia, je travaille pour eux, et .... Tu risque gros en restant avec moi. Il serait mieux pour toi de ne plus rester près de moi, c'est dangereux.

Je lui lança malicieusement:

-Hum....Tes copains mafieux...

Je prit une pause et déboutonna sa chemise.En effet,j'étais très douée pour manipuler les gens.Et pour les faire faire attention a ce que je dis.Je passa mes mains sur son torse et continua:

-Savent ils que ta copine,d'apparence si frêle,peut...se transformer en un loup de 70kg
je descenda mes mains et son corps frissona.J'enleva sa ceinture.J'étais prête a tout pour qu'il dise oui.En effet j'avais une idée dérrière la tête.Je bascula en avant en me retrouva la tête au dessus de la sienne.J'étais au dessus de lui.Je l'embrassa.Ses mains descendèrent sur mes reins.Alors qu'il tenta d'enlever ma chemise.Je m'échappa de son étreinte.Et lui demmanda:

-Gil'.Si tu pars,je viendrais avec toi.J'ai eu 16 ans y'a pas très longtemps.

Il avait l'air...choqué...
A l'instant ou je venais de prononcer cette phrase,un berger blanc arriva dans la pièce.Stern.Je crois qu'il m'en avait déja parlé.Il me sauta dessus,un air joueur.Gil' le poussa et lui sauta dessus.Puis le fit sortir.Un grognemment sortit de l'ombre.
Aoro.
Aoro était couché dans l'ombre,invisible avec son pelage noir.Je m'approcha de Gilbert et prit sa tête en coupe dans mes mains.Je l'embrassa et il me répondit:

....

De moi:

Hum....Tes copains mafieux...

Elle déboutonna sa chemise, laissant découvrir son atout, sa poitrine. Comme un gros débile, je fixait sa crac (je sais pas si ça se dit en Français de France... 8D), tout rouge. Lorsqu'elle passa sa main sur mon torse brûlant de désir, je ne pût m'empêcher de pousser un petit cri de surprise, à cause de ses doigt qui étaient glacials. Elle continua:

-Savent ils que ta copine,d'apparence si frêle,peut...se transformer en un loup de 70kg

Elle descenda ses mains sur mon torse, je frisonna, ses mains étaient tellement froide...mais cela n'importait peu. Enfin, je suis entrain de me faire dominer par une fille, plus jeune que moi, de plus.Et lorsqu'elle enleva ma ceinture, j'eut un sourire coquin. Elle bascula en avant, pour qu'on se retrouve face à face, elle m'embrassait et je promena mes mains sur ses reins, et lorsque j'entrepit d'enlever sa chemise, elle s'échappa, encore une fois... Roh mais! Pourquoi elles sont manipulatrice comme ça les femmes? Toujours à nous faire tourner la tête...

-Gil'.Si tu pars,je viendrais avec toi.J'ai eu 16 ans y'a pas très longtemps.

Hum. Partir avec moi... Pas une mauvaise idée. Mais pour l'instant, il avait mieu à faire. Puis vint l'arrivée de Stern qui sauta sur Tsume, et je le chassa, frustré. J'entendis des grognements et aperçu Aotruc. Son cabot nous espionnait...? Sérieux, j'aurais aimer être tranquille. Juste Tsume et moi.Tsume s'approcha de moi et prit la main en coupe avec ses mains, elle m'embrassait tendrement et je lui répondit exaspéré:

•Tu m'enerve, Tsume. Mais comme je t'aime.

J'eut un sourire quand je pris ses deux bras, et la prit pour faire en sorte que ce soit elle qui se retrouve aplati sur le matelas et moi qui contrôle la situation. Je la regarde et lui lança d'un ton taquin:

•Voilà, c'est mieux comme ça.

Je prit ses cheveux en m'amusant à pencher la tête en la regardant. Je resta immobile quelques instant avant, d'un coup, mettre ma tête où son cou, et d'un soupir, je l'embrassa dans le cou, puis je resta comme ça. J'aimais rester là comme ça, sa bonne odeur...Je releva la tête, et lui demanda:

•Tsume, t'a froid?

"This is why I'm hot~"

De mon amie (pas cohérent aussi, d'habitude elle RP mieux xD):

•Tu m'enerve, Tsume. Mais comme je t'aime

je sais que je l'énèrvais.Il souleva mes bras et me fit basculer de sorte à ce qu'il se retrouve au dessus de moi.Il me souria et me lança:

•Voilà, c'est mieux comme ça.

J'eus une moue contrainte et l'embrassa.Je crois mes jambes par dessus lui et m'accrocha a son cou.Je fit un signe de tête vite fait a Aoro pour qu'il sorte et je lança:

Voilà,on est seul,alors,c'est quoi le programme,O grand manitou?

Je lui ébouriffa les cheveux et le regarda dans les yeux:

-Gil',j'ai une question..Je pris une pause et continua:

-C'est quoi,cette mission?

Je savais qu'il allait devoir la faire cette mission mais...n'avaient-ils pas honte d'envoyer un garçon de 18 ans?Il releva la tête et me demanda:

•Tsume, t'a froid?

Non,pas spécialemment,pourquoi il me demandait ça?Si c'était une technique de drague,c'était étrange.Je lui réponda malicieusement:

-Oui,et j'ai besoin que quelqu'un me réchauffe.

Il me regarda rouge comme une tomate.Et me répondit gêné:

•...


De moi:




Voilà,on est seul,alors,c'est quoi le programme,O grand manitou?

Elle ébouriffa mes cheveux, et me regarda droit dans les yeux. Je fronça les sourcils et fit une petite grimace.
-Gil',j'ai une question..
Une question? Demande-moi tout ce que tu veux, ma belle, je te répondrais sans broncher. Je fit un petit sourire en coin qui se voulait tendre, elle continua, me posant la question, du siècle? Non, pas tant que ça quand meme.
-C'est quoi,cette mission?

*****, je ne pouvais rien lui dire. Logiquement, c'était censé rester entre notre famille, mais en y pensant bien... Si un jour on devrait se marrier, bah, on serait de la meme famille, donc je pourrais lui dire, non? Donc mieux vaut lui dire maintenant, car comme ça, bah, on sera sur de se marrier, au pire, bah faudrait la forcer, où la tuer. Baaahh, elle acceptera, après tout, je suis merveilleux, nan? Je releva la tete et lança:
•Tsume, t'a froid?

Bon. C'était idiot, mais c'était une méthode pour que j'ote cette satané chemise de *****, car meme déboutonné, elle me tappait sur les nerfs. Je lacha un soupir. Enfait, c'était juste une méthode de drague. Vous savez dans les films, quand y'a la petite héroine qui beugle qu'elle à froid et que le mec trop canon -c'est à dire moi, et NON je ne suis pas attiré par les hommes.- vient lui porter sa veste sur les épaules, meme si ça réchauffe tellleeemmmeeennnntttt pas, et que l'idiote qui sert d'héroine, est genre "Waw, c'est trooopppp ccchhhaaauuuuddd!" Bah décide toi, Banane. Ta chaud où ta froid. Mais comme l'etre humain n'est jamais heureux, rah! Je reprit mes esprits lorsqu'elle me répondit malicieusement:

-Oui,et j'ai besoin que quelqu'un me réchauffe.
Je rougis casi-automatiquement, et je lança tendrement, enlevant ma chemise:

-Alors, grace à moi tu aura plus froooiiidddd ~


Changement de plan, la chemise c'est trop nul, je m'applatis carrément contre elle, on se retrouvait , genre la tete qui se frolait d'un vent. J'étais brulant. Et elle était plutot froide, je lança une autre fois un de ses magnifiques poèmes de Goethe:
-Um Mitternacht, ich schlief, im Busen wachte
Das liebevolle Herz, als wär es Tag ;
Der Tag erschien, mir war, als ob es nachte
Was ist es mir, so viel er bringen mag




Sie fehlte ja mein emsig Tun und Streben
Für sie allein ertrug ichs durch die Glut
Der heißen Stunde welch erquicktes Leben
Am kühlen Abend ! lohnend wars und gut.

Die Sonne sank, und Hand in Hand verpflichtet
Begrüßten wir den letzten Segensblick,
Und Auge sprach, ins Auge klar gerichtet :
Von Osten, hoffe nur, sie kommt zurück.

Um Mitternacht ! der Sterne Glanz geleitet
Im holden Traum zur Schwelle, wo sie ruht.
O sei auch mir dort auszuruhn bereitet,
Wie es auch sei das Leben es ist gut.

(1824)




Pourvu qu'elle ne comprennait pas un mot de l'allemand, pourvu...

De mon amie (pas cohérent aussi):

Alors, grace à moi tu aura plus froooiiidddd ~

Il m'applatit littéralement et je me dégagea et lui lança d'un ton mauvais:

-Gil'!J'avais dis non!

Pas que j'étais en colère mais ça m'agaçais.J'éspèra ne pas avoir été trop brusque en lui disant ça.Et puis zut,je fesais ce que je voulais.Je m'assis à ôté de lui et lui expliqua gentillement pour pas qu'il le prenne mal:

-Ecoute Gil',je suis crevée,je...je vais allé dormir,a demain.

Peut être qu'il aurait aimé qu'on dorme ensembles ou paut être pas.Mais j'étais vraiment fatiguée et pas en état de batifoler cette nuit.J'appela doucement Aoro et embrassa Gilbert.Puis je reboutonna ma chemise,refit les lacets de mes tennis et sortit de sa chambre.je me demanda si il l'avais au final,quand même bléssé.Dans le doute j'écriva sur un petit bout de papier "Je t'aime" et le glissa sous sa porte.Ca fesait un peu niais,mais au moin j'avais la conscience tranquille.

De moi:

-Gil'!J'avais dis non!

Logiquement, j'aurais compris, si elle l'aurais dit. Mais là, me semblait pas qu'elle avait dit non à tout contact physique. Vexé et enervé à la fois, je grinça des dents. Son ton mauvais m'avait déplut, non, mais elle en faisait qu'à sa tete! Elle m'expliqua d'un ton calme, savant qu'elle m'avait FORTEMENT vexé:

-Ecoute Gil',je suis crevée,je...je vais allé dormir,a demain.

Je poussa un soupir, j'étais exaspéré, décidemment, les femmes... Enfin, tous les memes, quand elles sont heureuse, faut que tu soit heureux aussi, quand elles sont tristes, tu doit l'etre aussi, et quand elle sont faitguée... faut que tu le soit aussi? Faut toujours faire celon elles, sinon elles s'énerve. Je passa la main dans mes cheveux en bafouillant un truc presque inaudible, et heureusement, car c'était pas très sympathique. Je fronça les sourcils, en la regardant m'embrasser, cette fois-ci, mes yeux restèrent ouvert. Je n'en pouvais plus. Cette envie de l'avoir juste à moi... vous avez compris? La prochaine fois, qu'est ce qu'elle allait me faire pour me vexé...? Et si elle faisait tout ça pour se venger de son frère défunt... Non. Je pouvais pas y penser, c'était trop blessant. Je la regarda mettre ses tennis et sortir silencieusement de la chambre. Résultat: Rien. Nada. Elle avait pas compris, où quoi? Comprendre quoi? Qu'elle m'avait blessé, voyons! Et quand on me blesse, disont que je devient plutot agressif. Enfin, pas qu'un peu. Je ferma les yeux, et prit mon oreiller pour le lancer au mur, trop énervé pour gueuler, où faire autre chose que bouder comme un gamin. Je vit un petit truc blanc glisser sous ma porte, je m'approcha pour prendre le papier, "Je t'aime". Hum. Simple. Enfin, si c'était censé me calmer, ça n'eu effet qu'un peu. Je regarda le mot avant de le mettre précieusement sur ma table de nuit. Biensur que je t'aime, Tsume, mais la prochaine fois, fait attention à tes paroles.

Je me jetta sur le lit, une fois de plus.

Voilà, la suite à venir... certaines fautes de frappes, m'en voyez désolée!

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆



"Well. Fuck you."
Revenir en haut Aller en bas
Rihalta
Joyaku
avatar

Féminin Messages : 120
Age : 37
Localisation Localisation : Tamow
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : Easy

MessageSujet: Re: Les RP's de Tomato~   Lun 6 Aoû - 10:21

J'ai tout lu, et j'adore! J'ai envie de la voir transformée en loup. What a Face
J'adore les personnages, surtout Tsume.

Sinon, j'attends la suite avec impatience! :3

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆


On s'en fish des poissons.
Revenir en haut Aller en bas
Tony
Joyaku
avatar

Féminin Messages : 210
Age : 18
Localisation Localisation : ::You better find me before I'll die, darling.
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : ::Cosplayer England et chanter

MessageSujet: Re: Les RP's de Tomato~   Lun 6 Aoû - 12:48

RIRI AIME PAS MON GIIILLL' D':
C'la fin du monde x)
Si tu veux, j'peux poster la scène de combat entre Gil' et Tsume même si chronologiquement ça c'est passer avant cette scène...
Sinon Tsume c'est pas moi qui l'ai inventer, c'est une amie C: Et moi Gilbert le vilain~
Merci! <3

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆



"Well. Fuck you."
Revenir en haut Aller en bas
Rihalta
Joyaku
avatar

Féminin Messages : 120
Age : 37
Localisation Localisation : Tamow
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : Easy

MessageSujet: Re: Les RP's de Tomato~   Lun 6 Aoû - 15:49

J'aime bien Gil' aussi, mais je préfère Tsume. Elle arrive à prendre le "dessus" sur Gil', et lui a du mal, quoi. :3

La scène du combat s'il te plaît, j'ai envie de la lire. Bave 8D

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆


On s'en fish des poissons.
Revenir en haut Aller en bas
Tony
Joyaku
avatar

Féminin Messages : 210
Age : 18
Localisation Localisation : ::You better find me before I'll die, darling.
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : ::Cosplayer England et chanter

MessageSujet: Re: Les RP's de Tomato~   Lun 6 Aoû - 16:08

CB! 8D



Intitulé: "L'amour est rouge, rouge comme le sang."

Mon amie:

Je tenais mon copain par la main quand il me poussa dans l'herbe de la fôret...
J'éclata de rire et nous commençons à nous marrer comme pas possible...
Alors que je m'amusait à le chatouiller il se relva pris ma main et commença à me faire danser...Dans se décor c'était vraiment beau....Je n'était pas très douée pour danser mais mes pieds se laissait emporter avec le mouvement du corps de Gil'..
Je me mit sur la pointe des pieds et l'embrassa doucement puis il m'enserra la taille et me fit tomber encore dans l'herbe fraîche...Puis je fourraga mes mains dans ses doux cheveux blancs...
Je ne m'étais jamais sentis aussi....heureuse?
je l'aimais,c'était sûr....
Alors qu'il s'amusait à me chatouiller je réfléchis....
il avait 18 ans et moi quasimment 16...On était jeune....Sa durerait pas longtemps...Alors que je m'amusait à jouer avec ses cheveux je sursauta quand un oiseau fit bouger les plantes et il ricanna:

•....

La rage explosa puis la fureur aussi,sans réfléchir je me jetta dessus et lui laçéra le visage....



Me:

Elle me tenais par la main et je la poussa dans l'herbe de la foret que j'appréciais tant. Elle éclata de rire, ce qui me fit rire aussi. Pourquoi? Aucune Idée. Elle me chatouillais, le sourire fendu jusqu'au dent. Je lui prit la main et me mit à la faire danser calmement. L'endroit était magnifique, les arbres centenaires tout autour de nous, les jolies tulipes et les roses au loin... Elle m'embrassa délicatement, je l'enserra de la taille et la fît tomber dans l'herbe fraîche, encore humide par la brume du matin. Elle mit ses mains dans mes cheveux blancs et je ferma les yeux, goûtant à cet instant magique. Je la chatouillais et elle s'amusait avec mes cheveux, puis un oiseau ce qui fit bouger des plantes, je ricana:

•Heh, il me rappelle le petit garçon, un jour d'hiver là, un Atari, qui essayait de s'enfuit mais trop bon mafieux, j'l'ai eu d'un coup. Bam. Haha.

Son visage se figea, et je me contentais de ricaner bêtement, je remarqua dans son regard de la fureur et de la... Rage? Mais le petit c'etait qu'un idiot! J'arrêta de ricaner, peux être que ça la vexais. Mais non. Elle se jetta sur moi et me lacéra le visage aussi sauvagement qu'un ours. Elle était folle, ma parole. Je lança:

•C'était qu'un débile, il faut pas m'en vouloir! Qu'est-ce qui t'arrive?!

Je lui serra le bras droit qui allait rentrer dans ma figure. Elle voulait un aller simple pour l'asile où quoi? Je tassa son bras de côté, la poussa et je recula de quelque pas, je mit ma main dans ma poche où se trouvait mon fusil, on sait jamais. Les femmes sont si imprévisible... Les oiseaux ne gazouillait plus, elle me regardait furieusement, ce qui me fit reculer encore. Je ne voulais pas me battre contre elle. Je la fixais interloqué. Elle ne connaissait pas le petit débile quand même? Ce petit impotent qui avait oser fouiller dans les affaires de notre famille... Il méritait un aller simple au Enfer. Je baissait mes oreilles et fouettais l'air de ma queue, impatient.


Amie:

Il immobilisa mon bras et me demanda interloqué:

•C'était qu'un débile, il faut pas m'en vouloir! Qu'est-ce qui t'arrive?!

Ne pas lui...en vouloir?Cet être qui m'avait tenu dans ses bras n'était qu'un monstre..Un monstre qui avait tué un petit garçon....Des larmes pérlèrent au coin de mes yeux et je lui jetta avec toute la rage possible:

•Ce Débile était mon frère..Il n'avait rien fait de mal!Et toi...et toi tu l'as tué!

Il me regarda et je ne sus ce qu'il y avait dans son regard...La rage déforma mes traits et je me transforma en louve...
Sans réfléchir je me jetta denouveau sur lui,évitant facilement son coup qui aurait dû me défigurer et lui sauta dessus.
Mes pattes écrasant ses épaules l'immobilisait,dans ses yeux je ne voyais qu'une tranquille certitude qui imposait à mon esprit ce message:

Tu ne le tuera pas...

J'approcha ma gueule jusqu'a son cou,mes dents touchant sa fragile et blanche peau...
J'aurais pus le tuer,là maintenant pour lui faire payer le crime de mon frère...
mais sa mort ressusiterait mon frère?
Non.
C'est alors qu'il profita de cet instant pour me renverser contre le sol dur.Sous le choc je me re-métamorphosa et pus voir que ma tête saignait abondamment après avoir heurté un rocher...
Alors qu'il m'écrasait sous son poids il sortit un fusil,le fusil qu'il m'avait montré dans la bibliothèque trois semaine au paravant.
Il allait me tuer,il avait déjà tué,qu'est-ce qui l'empècherais de renouveler cet acte?
J'eu un sourir et lui demanda:

-Alors tu vas me tuer..

Il n'eut aucune réaction..Il n'osait pas?Aucune chance,j'allais mourir j'en était sûre...Tuée par mon petit copain...

Pourquoi ne tirait-il pas?
Je dégaga ma main et prit la sienne qui tenait le fusil,puis j'amenna l'arme sur ma tempe et lui demanda:

-Tire

Il me regarda effrayé...
J'eu les larmes aux yeux et lui répéta:

-TIRE!

Je pleurais,pas parceque mon copain voulait me tuer..loin de là je,je n'avais plus peur de la mort,mais parceque je l'aimais encore et toujours...


Moi:

•Ce Débile était mon frère..Il n'avait rien fait de mal!Et toi...et toi tu l'as tué!

Ah...j'avais tué son frère? Je n'y croyait pas trop... et puis si, il m'avait fait du mal. Bon, elle pleurait... J'étais étrangement calme, elle se transforma alors en loup, j'allais lui assener un coup au museau alors qu'elle l'évita sans aucune difficulté et sauta sur moi, m'écrasant de tout son poid. J'étais aussi tranquille, j'aurais put la tasser mais je préféra la jouer fair, elle approcha sa gueule à mon cou et je ne frémit meme pas. J'avait tué, et quand on tue il faut s'attendre à etre tué. On ne fait pas aux autres ce qu'on n'a pas envie qu'on nous fasse faire, non? J'en étais que trop bien conscient. Elle ne ferma pas sa gueule, à ma grande surprise. C'était le moment. Je la renversa agilement sur le sol et sa tete canine heurta un gros rocher, c'est alors qu'elle se retransforma et sa tete saignait abondamment. Je sorti mon fusil et le pointa contre celle que j'avais aimé. Ce délice n'était que souffrance. La Haine entraine la haine, la haine entraine le sang, le sang entraine la mort. Elle souria et me demanda:

-Alors tu vas me tuer..

Je n'eu aucune réaction, je resta planté là, mon doigt faisant de nouveau connaiscance à la gachette, mais n'osant pas faire plus ample connaiscance, ils ne restèrent que connaiscance.
Elle prit ma main et j'eu un mouvement de recul, mais elle l'approcha à sa tempe, lança:

-Tire


Ma main tremblait toute effrayée à l'idée de connaitre l'horrible monstre qu'étais la gachette, mon regard était explosif, à la fois déçu et effrayé. Les larmes aux yeux, elle répéta:

-TIRE!

J'éloigna mon fusil de sa tempe et le pointa sur le coté et appuya sur la gachette alors, la balle éfleurant un de ses cheveux. Je la fixait un moment avant de ranger mon fusil pour approcher ma main de sa gorge, forçant de plus en plus fort, et le sourire au lèvres, je cria:

-Je n'ai jamais essayer de tuer de cette manière...

Cet instant de doux plaisir, sauf lorsque, repprenant les esprits, la lacha sèchement.

Amie:

J'étais à sa merci,mais je ne comptait pas mourir,ça lui ferait trop plaisir.
Il tira et la balle partit au loin,et il commença à m'étrangler puis il ouvrit les yeux étonné,comme si il venait de reprendre conscience de ce qu'il fesait.
Je ne pleurais plus,je ne laisserais plus passer mes émotions devant ce....

Alors qu'il rangait son arme,je lui sauta dessus et lui laçéra le laçéra du coude au poignet avec mes griffes.Sa peau tendre s'ouvrit en un simple chouintement,il eu un hoquet de surprise.Lui il n'osait peutêtre pas me tuer mais moi,je n'hésiterais pas une seconde...En un saut impensable j'arriva sur son dos et lui griffa au côtes.La Tsume avait disparu et ne laissait place qu'a une machine,une machine ***çue pour tuer.Il sortit une arme blanche que je n'arrivait pas à indentifier.

Alors que je me ruait dessus,il eu un mouvement simple du poign,et,et avant de voir ce qui m'arrivait je m'effondra.J'essaiyait de voir les dégats infligé par sa machette -car s'en était une-.J'avais une tâche rouge juste en dessous du coeur,il m'avait raté d'un cheveux,hors de question qu'il me tue.Alors que j'essayait de me relever il me fit tomber et m'immobilisa.Je me transforma et fit volte face.J'était épuisée,mais je me ruadenouveau à sa rencontre.Je lui déchiqueta le bras encore valide.Gil' m'ouvra d'un coup sec et rapide la cuisse ouvrant l'artère fémorale.Et une cascade de sang sortit.J'allais mourir,enfin si je n'avais pas la chance d'être une animalik,je déchira un bout de mon t-schirt et le noua a ma cuisse.J'allais mourir;mais il était exclu de mourir tué par Lui.

je poussa un cris d'agonie quand il efflera mon bras de sa lame éffilé...dans n monumental efort je me jetta sur lui et morda et griffa tout ce qui était à porté de mains où plutôt de crocs....

Moi:

Elle me lacéra du coude au poignet avec ses griffes. J'eu un hoquet de surprise. Elle était enragée et bien décidée de me faire sortir les tripes. Elle me griffa les cotes, et je ne bougeais pas, prit par mes réfléxions. Puis, d'un coup, je sortit une machette de mon autre poche et lui coupa à un doigt du coeur. Raté! Moi qui avait l'habitude d'etre précis... Elle s'effondra et je souris sadiquement, les yeux remplis de rage. Elle essaya de se relever, mais, trop rapide pour elle, je la poussa et l'immobilisa. Elle se rua vers moi, me déchiqueta mon autre bras, j'eu un mouvement de recul. Je lui coupa férocemment la cuisse, lui ouvrant l'artère fémorale. Le sang gicla. Je la regardait, sans pitié. Je ne pouvais pas avoir pitié d'une ... Atari. Elle déchiqueta un bout de son T-Shirt et l'attacha à sa blessure qui était assez profonde. Je lui effleura son bras de la lame bien affuté de ma machette de secours. Mais, avec toute sa force restante, elle se jetta sur moi et se mit à frapper et mordre tout ce qui bougeais. Pathétique. J'allais un peux m'amusée avec cette chose.

If you want to get out alive, run for your life~

Cette chanson résonnais dans ma tete comme un message. Mais j'allais me battre. Avec amusement, je me mit derrière elle, et, je lui donna un coup de pied au dos, puis je la prit par sa nuque et approcha mes lèvres de ses oreilles, puis je lança:

-Ton frère n'était qu'un idiot, un incapable, un fou.

Je recula lentement, avec précaution, elle s'était retournée et semblait enragée. J'eu un bref sourir niais. Je me mit à tourner autour d'elle, puis, rapidement je me retourna, m'agenouilla pour la fixer dans les yeux, lui prit son menton et remarqua qu'elle semblait affaiblis, je murmura:

-Ooohh le pauvre loup souffre, bien qu'il creuve. Aller simple en Enfer, ma belle!

Quand on étais enragé, on aggisait sans vraiment réfléchir, alors mon but était de l'énérvée pour que ses coups soit prévisibles, et puis elle m'amusait bien la poupée.

Amie:

Il m'envoya Un coup de pied dans le colone et j'atteris face contre terre.Il s'accroupissa à côté de moi et me saisit à la nuque puis me soupira à l'oreille:

-Ton frère n'était qu'un idiot, un incapable, un fou.


Je voulu lui répondre,mais je ne pus que cracher un flot de sang qui coula le long de mon menton et goutta sur le sol.
Il eu un sourir niais.J'avais bien envie de le lui gommer d'un coup de point.Je maudissait ma fébrilitée...
Je m'étala sur le dos et toussa une écume rougâtre.
Il se pencha sur moi et prit mon menton,ce qui m'obliga de le regarder dans les yeux.Par réflèxe j'essaiya de lui mordre la main mais la pression était trop forte.Il se pencha un peu plus -je pouvais sentir son parfum- et il me murmura d'une voix horriblement doucereuse:

-Ooohh le pauvre loup souffre, bien qu'il crève. Aller simple en Enfer, ma belle!


Je savais qu'il cherchait à me provoquer...Je resta sur le dos,les yeux fermés.J'entendais le bruis de mon fluide vital qui s'échappait de mes nombreuses plaies,et plus loin les gazouillis des oiseaux,qui ne savaient pas les horreurs qui se tramaient dans les parages...

J'eu un râle,et du sang s'échappa encore de ma bouche.
Mon coeur marqua un battement,en marqua un autre,ralentissant...Il en ratta un...

NON!

Je n'allais quand même pas me faire tuer par...Ce monstre!Lui qui n'étais pas capable de m'achever,et qui se nourrissait de mon agonie...le but n'avais pas été de me tuer,c'était de me faire souffrir.A la réfléxion toutes les blessures qu'il m'avaient infligées,n'étaient,certe pas mortelles,mais très douloureuse...sauf celle,bien plus grave à la cuisse.

And If You Die,I Wanna Die With You...

Je lui demanda affablemment:

•S'il te plaît,Tue moi,je ne veux pas souffrir,la mort est plus douce que de rester dans un monde dans lequel tu vis...

•...

j'eu un sourir,il avait quand même des émotions...

Je le regarda et lui dit:

•Tu ne peux pas me tuer,mais tu peux me laisser agoniser pendant des heures...Sympatique...

Il me regarda et me répondit:

•...

Je me releva,fit un pas,tituba...Sombra...le seul souvenir que j'eu c'était de tombé dans ses bras et d'entendre un

Pardon...



Voilà~ Y'a une suite... Mais j'la trouve plus! tongue

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆



"Well. Fuck you."
Revenir en haut Aller en bas
Tony
Joyaku
avatar

Féminin Messages : 210
Age : 18
Localisation Localisation : ::You better find me before I'll die, darling.
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : ::Cosplayer England et chanter

MessageSujet: Re: Les RP's de Tomato~   Mar 28 Aoû - 3:34

Follow me down

Mon nouveau projet, quoi, j'en ai un peux parler avec Rihalta il y a longtemps, donc là je commence l'histoire, le RP de Gilbert et Tsume risque de ne pas avoir de fin, enfin, pour le moment on se concentre sur un autre RP un peux trop osée pour être poster ici. ._.'

[ I ]. Introduction
Bienvenue dans un monde ou le début est la fin, et la fin le début et ainsi de suite. . . Les criminels sont tous en prisons... Attendez?
Vous avez dit "tous"?
Bien non. Une petite bande de jeune criminels ont réussis à s'enfuir de leurs pays pour se retrouver tous en campagne, dans une grande demeure. Ils sont tous recherchés. Mais comment ils ont fait? Ils ont changer d'identités et se font passer pour simple cirque, le "Hell's circus" enfin, ce cirque sera le grand maître de plusieurs massacres, attentats et autres, une histoire où on tue comme on marche [exageration] et où la corruption est toujours présente. Secrets. Trahisons. Tueries. Les membres devront s'unir pour survivre, mais y arriveront-ils?

[ II ]. Personnages

Jake Crown @ Joker: Jake, c'est un jeune homme, dans la vingtaine environ, il a des tendances meurtrière et sucidaires, et se promène toujours avec une corde autour du cou, il est froid, et très distant avec les autres membres, et ceux-ci préfèrent le laisser tranquille. Il a un tatouage étrange qui défile le long de son cou, qui dit "do what you want with 008", enfin, on sait que très peux sur son passé, il ne parle presque jamais. Ses yeux sont d'un rouge écarlate, et ses cheveux sont roux/bordeau, enfin un mélange surprenant, on dirait une poupée. Il a toujours son corbeau à ses côtés, surnommés "Jacrow" par Alvin. Il est bisexuel (oui. Donc si vous êtes homophobe /contre les relations homo'/ je vous demande de quitter le sujet AUTOMATIQUEMENT. Je ne supporte pas les gens qui déteste ça.) et semble avoir un faible pour Alvin...mais? Qui sait? Il est fan de musique hard. Il est américain, enfin plus précisément de Californie. Jake est très grand, presque les deux mètres. Il est recherché pour trafic de drogue.

Alvin Dayle @ Hell Wheel: Alvin, on ne sait pas son âge, ni son vrai nom... Il est très mystérieux. En tout cas, physiquement, il est très jeune. Alvin, il aime rigoler, boire de l'alcool et finir bourré. C'est un personnage très rayonnants de l'extérieur, mais très sombre à l'intérieur. C'est un Yandere à coup sûr (Yandere = Personne gentille à l'exterieur, mais psychotique à l'intérieur.) il est manipulateur et ferait tout pour arriver à ses fins. Il tue comme il respire. En même temps, certaines rumeurs disent qu'il est Russe, mais ce ne sont que des Rumeurs, non? Enfin... Jake peux passer des heures à parler d'un objet complètement inutile, juste parce qu'il trouve ça distrayant, donc gare à vous si vous lui parlez, cela risque de finir en gros n'importe quoi. Il adore les chats, et justement en à un, qu'il met toujours sur sa tête. On sait pas vraiment son orientation sexuelle, mais bon. Il semble bien aimer Jake qu'il surnomme "Jakounette ~".

Alfredo Bombiene @ Cutter: Alfredo! Un Italien complètement déjanté! Il est rigolo et sait mettre de l'ambiance lors de soirée arrosée, il entretient de bonnes relations avec tout les gens de la bande, il est toujours souriant. Il est gastronomique et déteste le fast-food, il adore cuisiner et parler, il est cependant pas très intelligent...enfin il est très maladroit, verbalement aussi, tout lui sort de la bouche, comme ça, d'un coup. Donc il est un peux trop francs, et optimiste aussi. Il adore tout voir en grand et beau...et...et scintillant! Il adore les câlins, et à toujours besoins d'affections, il est en couple avec Vince Reiterland, qui le chéris beaucoup trop. Il chante sous la douche ~ Pourquoi il et dans le groupe? Bien... Disons qu'Alfredo, c'est un pyromane, et que... Bah, il s'est fait plaisirs dans un bidonville, et donc le résultat était pas très beaux, et qu'il a été chassé de son pays (en même temps, on les comprends un peux, non?), et puis bah il s'est retrouvé ici. Il a les cheveux d'un brun chênes, et ses yeux sont ambres.

Vince Reiterland @ Dead: Vince, c'est tout qu'un spéciment. Il aime se vanter et sauter sur tout ce qui bouge, cependant, cela lui arrive d'être de très mauvaise humeur, et quand il est comme ça, on a besoin d'Alfredo pour le calmer, sinon c'est vraiment pas beau. Il reste toujours derrière Alfredo et lui murmure des trucs à l'oreille. Vince, il est Berlinois, et adore la bière, il en prend souvent, matin, midi, soir. Sans arrêt. Heureusement qu'il résiste à l'alcool. Il est recherché pour trafics de boissons et autres. Il fait 1m88, et ses cheveux d'un gris cendre lui donne un allure de croque-mort. Il adore les chiens, et déteste les chats, ce qui est sujet de quelques disputes avec Alvin, avec qui il s'entend bien malgré tout. Il est orphelin depuis sa plus tendre enfance, ses parents l'ont abandonné le plus tôt possible, il fut alors recueillis par une vieille dame qui le nourrit et l'éleva dans la joie et la bonne humeur. Vince, il a un tatouage juste en dessous de l'oeil, des petites étoiles noires et grises. Il a de longs ongles. Il a aussi des canines, mais ça...


Enfin il y en a d'autres mais là, je suis crevée, j'y bosse dur =A="

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆



"Well. Fuck you."
Revenir en haut Aller en bas
Rihalta
Joyaku
avatar

Féminin Messages : 120
Age : 37
Localisation Localisation : Tamow
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : Easy

MessageSujet: Re: Les RP's de Tomato~   Mar 28 Aoû - 10:17

J'ai lu que ton message avec le combat de Tsume et Gil', et j'ai adorée. What a Face

Cette fois j'ai préféré Gil', Tsume a eu une attitude trop spécial. I love you



J'aime beaucoup! 8D

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆


On s'en fish des poissons.
Revenir en haut Aller en bas
Ayashii~Chan
Hanshu
Hanshu
avatar

Masculin Messages : 1695
Age : 26
Localisation Localisation : In the dark Sky~
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : ☢ Kill the monster ☢

MessageSujet: Re: Les RP's de Tomato~   Mar 28 Aoû - 13:53

J'adore cette description des personnages .
COCO trop contente et heureuse .

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆


Enjoy The Music

So Massive


Revenir en haut Aller en bas
http://devil-team.forumgratuit.org
Tony
Joyaku
avatar

Féminin Messages : 210
Age : 18
Localisation Localisation : ::You better find me before I'll die, darling.
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : ::Cosplayer England et chanter

MessageSujet: Re: Les RP's de Tomato~   Mer 5 Sep - 23:39

*Merci vous deux n.n En attendant, j'avais le gout de vous montrer mon personnage de RPG que j'adore! 8D
P.S.: Allatis=Compagnon =w=

feat. Norway de Hetalia, heeehh oui xD

Nom Complet : Kairo Tyl'nim
Âge : 29
Clan : Joker
Rang : Chef
Allatis : Reika
Animal : Griffon




Caractère : Kairo est un etre sans-coeur, sans pitié, tout ceux qui ne le respecte pas, ils le regretteront, il est fier de lui meme, il s'adore, enfin il aime parler de lui, quoi. Il se tient toujours fièrement, mais on peux voir dans ses yeux un sadisme... effrayant. Il n'hésitera pas une seule seconde à tuer quelqu'un pour arriver à ses fins, le mal ré-incarnés, il méprise tout le monde, et se qualifie comme étant le seul à pouvoir régner sur ses terres, enfin, pas seulement SES terres, mais aussi celle des autres. Il a un gros ego, en fait. Il souris juste quand on parle de lui, où quand il voit sa victime crier d'agonie. Il aime son Allatis plus que tout, enfait, c'est la seule chose qu'il ne pourrait pas tuer, enfait, c'est logique. Mais je préfère avertir, car on sait jamais, Kairo est.... vraiment sadique. Oh et il adore les armes tranchantes, comme les épées, les dagues, enfin, tout ce qui fait mal, il aime. Rien de bien compliqué.

Physique : Kairo, il est plutot petit, et ressemble un peu (beaucoup) à une fille, c'est étrange, mais c'est vrai. Au premier abord, on ne dirait pas que c'est le chef des Jokers, mais plutot un simple guerrier, mais lorsque vous allez vraiment faire connaissance, vous comprendrez. Il à les cheveux de couleur sable clair, et sa peau est presque translucide, et douce comme de la porcelaine. Ses yeux sont d'un pourpre étonnant, remplis de fierté et de sadisme. Il a aussi un cheveux qui se retrousse toujours vers sa droite. Ses doigts sont long et fin, comme son corp


Histoire : Né dans le Clan des Jokers, il y grandit, avec joie et sadisme, car oui, depuis sa plus tendre enfance, Kairo aimait tout ce qui étais gore, surement son père qui l'influençait, lui disant que pour survivre, il faut savoir sacrifier. La première fois, ce fut avec des amis, ils étaient rentrés dans le Territoire des Pique, et ils avaient trouvés des parents, avec deux jeunes filles, ils s'approchèrent silencieusement, et tuèrent avec aucune pitiés les deux membre de Pique, lorsuqu'il remarqua la fille en pleurs, il ne put s'empecher de sourire et de se dire qu'elle le méritait. Reika était toujours aux cotés de Kairo, l'encourageant. Un jour, il devint Sous-chef grace à sa force phénomenale malgré son physique qui indique plutot le contraire. Puis, ce qui arriva, arriva. Le Chef mourrut, laissant place au règne de Kairo. Il règne en roi, il est respecté de tout ses membres et il en est fier. Ses plans pour envahir les Castes, sont, sombres... Mais un jour, son père osa s'opposer à ses ordres, lui disant que ce qu'il fallait faire était tout simplement idiot. Vous connaissez la suite, noon? Bien, Kairo, fou de rage, le transperça d'un vif coup d'épée, sous le regard ahuris de sa mère, qu'il n'hésita pas à tuer, elle aussi, histoire de n'avoir aucun témoin. Il réussit à faire croire à ses membres que ses parents s'étaient soit disant "suicider", ce qui marcha. Depuis, il règne fièrement.



Donc voilà, c'est un mec égocentrique, et carrément Abject, mais bon, je l'adore! 8D En plus c'est le chef des gros méchant n.n Nuuhh, et puis y'a pas Tsume sur ce forum, c'est mieux n w n
TOUTES LES IMAGES SONT DE MOI, MERCI DE NE PAS LES PRENDRE, SINON COMME NINI DIT, PAN PAN FEFESSES! 8D


☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆



"Well. Fuck you."
Revenir en haut Aller en bas
Tony
Joyaku
avatar

Féminin Messages : 210
Age : 18
Localisation Localisation : ::You better find me before I'll die, darling.
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : ::Cosplayer England et chanter

MessageSujet: Re: Les RP's de Tomato~   Dim 28 Oct - 18:43

Retour à Tsume et à Gilbert, bon, j'ai décidé de quitter le forum donc on a fait un RP pour le départ de Gil' pour une mission .3.

Tsume:

Je n'avais pas beaucoup dormis cette nuit.Je l'avais passée avec Gil',berf,je passe les détails.
Je pleurais,ce qui m'arrivait très rarement.Je n'avais aimé que trois personne dans ma vie : Mon frère,ma soeur et lui.Je n'avais pas envie de lâcher sa main,pas envie de le lâcher tout court.Je l'étudia et me demmanda si il y aurait un avenir sans lui.Je passa en détails,les quelques mois que l'ont avait passé ensembles.Les plus beaux,mis à part ce jour ou nous avons voulu nous entretuer,mais je crois que je n'y pen sais même plus,il n'y vait plus que lui et moi.Il me tenanit la mains,et de l'autre qui était valide,tirait sa valise.Je regarda d'un air vaguemment intéréssée le panneau d'affichage qui m'informa sur l'horaires des trains.Le siens arrivait dans 30 minutes,nous avions encore un peu de temps devant nous.Il se retourna vers moi,et je vis qu'il y avait de la tristesse dans ses grands yeux rouges.Je m'approcha de lui et me mit sur la pointe des pieds pour l'embrasser,puis je posa ma tête contre son torse.
Je regarda l'heure fixement,tout semblait se passer au ralentit,je le sentait tendu.Je l'enlaça,comme si moi,de mes bras je pouvais le laisser là...Je le serra un peu plus fort contre moi.Il ne s'était pas rasé depuis plusieur jour,mais je le trouvait bien comme ça.Je me souvint de notre dispute quand je l'avais suppliée de m'emmener avec lui.j'avais eu beau pleurer,crier,le supplier,il n'avait pas changé sa desision.Je sentis une larme couler le long de ma joue,et il l'essuya de son pouce.Je ne voulait pas qu'il parte,je ne voulais pas qu'il me laisse seule,je ne voulais....que lui.
Aussi étrange que cela puisse paraître,je n'avais jammais imaginé la fin de notre relation.Je le tira vers un banc,et je m'assis sur ses genoux,les yeux rougis par les larmes.Je regarda l'heure plus que 27 minutes,je soupira et le regarda longuement avant de lui chuchoter à l'oreille :
Ca va être très dangereux cette "mission"?Je ne savais as si un jour il reviendrait,et le fait de le savoir mort déclanchis une nouvelle chute de larmes.Je pris ses mains,blanches comme la neige.Je l'embrassa,comme si ma vie en dépendait (oui c'est très niais cette phrase),il me regarda et me lança :
...

Gilbert:

Bien, toute bonne chose à une fin, non? Et aujourd'hui, bien, c'est la fin de ma vie paisible, oh, ce qu'elle va me manquer! Les rires partagées avec la belle Tsume, les bonnes répliques acerbes... bien, tout cela, je ne l'aurais plus. Désormais, il est temps pour moi de rentrer où je viens, et de continuer le beau travail de mon père, ah! Bien, il faut dire, que c'est le bon temps pour rentrer au bercail, car cette période de l'année n'est pas très agitée, habituellement. Et de plus, j'avais décidé d'arreter l'école, car, décidément, ça ne marchait pas. Je n'étais pas fait pour ça. Et disont que cela va faire bien des heureux. Je faisait mes valises dans ma chambre, je regarda mes posters et les arracha d'un coup vite fait. Je fronça les sourcils en apercevant une feuille dépasser sous mon oreiller, je la prit et aperçut une photo de la chère Tsume Atari. Ce serait surement la seule personne qui risque de me manquer. Je prit la jolie photo et la rangea rapidement, empechant Tsume de voir, dans mon pantalon blanc, comme j'ai l'habitude. Bien habillé, pantalon blanc, chemise blanche, gant de cuir... Bien, disont que j'aimais ce genre de style... Je gardait un collier avec un croix de métal sur moi, que j'adorait. Je ferma ma valise de cuir et la prit lentement, me dirigeant vers la sortie, avec Tsume à mes cotées, j'osa un regard vers l'arrière pour admirer la chambre au mur blanc, encore une dernière fois avant... Tant d'années passé ici, à écouter de la musique, je m'y étais attaché, disont. Sayonara... Je sortie de la chambre et ferma la porte. Me dirigeant vers la gare, les cheveux aux vent. Je regarda l'internat, insensible, c'était comme si je partais seulement en vacance, que j'allais revenir, mais non, je ne reviendrais surement jamais. J'étais accompagnée de ma chère Tsume, qui tenait à assister à mon départ, et imposible de la faire changer d'avis. Marchant main dans la main, nous nous dirigeames vers l'écran qui affichait l'horaire des trains. 30 minutes. Bah dit donc, d'habitude, ils sont toujours en retard, et là, pour me faire chier, il arrive à l'heure? Enfin, il était pas encore arrivé. C'était déjà un fil d'espoir vers le retard. Je me retourne pour affronter le regard de Tsume, mes yeux rouges exprimait bien trop ma souffrance... Je détestait ses moments, quand j'étais avec elle, je n'étais pas capable de masquer mes émotions, et cela me causait problème, à vrai dire. Elle s'approcha pour m'embrasser tendrement, puis posa sa tete sur mon torse, je poussa un soupir. Je regardait les gens qui passait là, passant parfois une mains dans ses cheveux. C'était presque devenue une habitude. Elle m'enlaça, me serrant fort, je ferma les yeux, elle sembla remarquer que j'avais oublié de me raser ses derniers temps, j'étais devenu insomniaque, surement le stress de revenir au bercail, disont. Oh, et ce moment, lorsqu'elle était déterminée à me suivre, j'avais refusé automatiquement, elle risquait d'y laisser la vie, surtout que si elle rencontrait mon père... surement qu'après, elle risquait de ne plus me regarder comme avant. Je baissa la tete et la vit pleurée, j'essuya sa larme qui coulait sur son visage et ne put réprimée qu'un petit sourire triste. Décidemment, mon père avait tout faux sur ma personne. Elle me chuchota doucement à l'oreille:

Ca va être très dangereux cette "mission"?

Oh, je risque juste d'y laisser ma peau car mon père est trop peureux pour la faire, mais ça va. j'aurais put lui répondre ça, mais disont que ça la rendrait encore plus triste qu'avant... Je prit son menton et la regarda tendrement et murmura le blus bas possible:

*Je ne sais pas, peux-etre...

Elle pleurait, eh bah dis donc... Je la regardais, là... Je fronça les sourcils avant de sourire tendrement, et lui lança tristement:

*Peux etre qu'un jour, on se reverra, qui sait? N'oublie pas mes sentiments vers toi, Tsume.

Tsume:

Un bruit retentit dans toute la gare et je devinais que c'était le train de Gil'.Je serra les dents et effaca d'un revers de la main le reste des larmes qui s'attardaient sur mes joues.Je lui serra encore plus avant qu'il marche vers la porte,j'aurais voulu mourir pour ne pas avoir à affronter cela.Jel'accompagna devant la porte.Je ne voulais pas prononcer cette phrase mais il le fallait,sinon je savais que je serais attachée toute ma vie à lui :

[b]* Gil'...Il vaut mieux qu'on s'en tienne là,si tu vois ce que je veux dire...se serais trop dur de.... je repris mon souffle et finid'un trait D'avoir peur tout les jours pour toi...je sais que si on rompt,je pourrais mieux...

Suporter ta mort,pensais-je en silence.Mais il était exclu de lui blancer cela à la figure...Je me mis sur la pointedes pieds et posa mes lèvres contre les siennes.Ce dernier baiser avait un goût funeste.Je le regarda de longues minutes jusqu'a que le coontrôleur me prie de partir,j'aurais voulu lui crier :

C'est ma vie dans se train,alors si tu peux attendre sagement quelque minutes,sa m'arrangerais!
Par politesse je me tus,et regardant toujours Gil' je sortis,le fixant de l'autre côté de la vitre,le regard éteint.Je me redressa et murmura :

Adieu

Lorsque le train fut partit je tituba à l'éxterieur,et m'écroula quelque mètre plus loin au milieu d'un trottoir pleurant sans doute toutes les larmes que je n'avais jammais pleuré en une vie.Je me remémora les phrases qu'il m'avait dites avant qu'on se sépare :

*Peux etre qu'un jour, on se reverra, qui sait? N'oublie pas mes sentiments vers toi, Tsume.

J'eus un hoquet et hurla plus que pleura.Des passants affolés durent me porter jusqu'a un banc,puis me demandant plusieurs fois comment j'allais ils me laissèrent,assise dans le froid,sous la pluie.Après tout c'est ce que je méritait,rien que pour lui avoir dit que je ne voulais plus de lui.Mes cris déchirant le silence de la rue je tomba du banc,et poursuiva ma nuit contre l'asphalte glacée e sentit la pluie pérser mon t-shirt.D'un certain côté j'éspèrais m'endormir pour ne plus jammais me réveiller,mais de l'autre je me disais,que cela ne m'aiderais pas vraiment.Quand je réouvris les yeux au petit matin,mes mains étaient pleines de sang et mon jean était éraflée.Je me redressa,pérturbée,et je mis du temps à me souvenir d'où j'étais.Je me dirigea alors vers l'Interna,comme si tout le poid du monde pesait sur mes épaules....

Et voilà, c'est pas encore finis, pour ceux qui veulent un spoil...

Spoiler:
 

J'adore ce RP, il est triste... ; w;

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆



"Well. Fuck you."
Revenir en haut Aller en bas
Tony
Joyaku
avatar

Féminin Messages : 210
Age : 18
Localisation Localisation : ::You better find me before I'll die, darling.
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : ::Cosplayer England et chanter

MessageSujet: Re: Les RP's de Tomato~   Sam 8 Déc - 3:21

Bon, enfait, le spoiler est enfait un gros fake, Gilbert reviens à l'internat, perd un bras et s'engueule sévère avec Tsume, comme elle sort avec un autre gars que Gil' déteste. 8D



Un nouveau personnage apparait, c'est Ezio Bonvisi (Bon, juste le nom de monsieur Auditore, hein, parce que je le trouve classe, et aussi parce que je suis dans ma période AC, mais en gros, c'est Altair, caractère et physiquement, à quelques différences prets.) C'est le nouveau maitre de Tsume, qui elle est... comment dire... peu enjouée à l'idée de devoir apprendre. Ezio est clairvoyant, donc il est un espèce de devin trop classe. Voilà, ils sont où la rivière...voici le RP ~ J'me suis plutot donné à fond dessus. Et je suis pas déçue.



Tsume:

On m'avait instreint un entraînement physique particulier,bien que je ne sache pas qui était mon nouveau professeur.

Je rassembla mes longs cheveux jais en une tresse et les laissa battre l'air dans mon dos.
A l'éxtrémitée de mma natte j'avais attachée une bouble lame qui ne faisait pas plus de cinqu centimètre,mais si je fouetta l'air très vite,je parvenais sans difficultée à égorger quelqu'un...
J'enchaîna les exercices d'assouplissements et m'entraîna à gravir plusieurs fois une paroie très escarpée.D'un coup sec je me retrouva au sommet,et dans une magnifique détente je sauta du sommet.
Mon dos s'arqua et frôla la pierre du monticule rocheux.Mon prodigieux entraînement prit le second rôle.En un roulé boulé je me retrouva droit et plaqua mes main le long du corps "L'eau,pas le sol,l'eau!",pensais-je.
Sans un bruit je plongea dans la rivière.L'eau,glaciale me contraignit à sortir,heureusement que j'avais prévus d'autre vêtement. A l'abri des regards je me changea,et soudainnement je sentis une présence,dérrière,tapie sous un buisson.
Je me retourna et,vivement monta dans un arbre.Sautant de bracnche en branche silencieusement.Aucune feuilles ne bruissa sous mes pieds et une fois au dessus de l'individu je suata de la branche et tomba dessus,j'entendis un juron étoufé et tordis le bras de l'inconnu dans une clef implacable...

Qui es-tu?



Moi:



Quelle vaine! J'avais le droit de donner un entrainement physique. Non, sérieux. Enseigner à un gosse des mouvements brusque, c'est comme enseigner à un lapin comment tuer un loup. Bien que ça pourrait leur servir plus tard, je n'avais pas très envie de parler avec un gosse. Des gens du meme age, ça va, ça va. Mais là, un gosse de je sais pas quel age... Non, merci. Je mit ma capuche avant de sortir de ma chambre, je vérifia si j'avais toutes mes armes sur moi, soupira en remarquant que tout s'y trouvait, soulagé de ne pas avoir à retourner chercher toutes son artillerie. Se dirigeant vers la sortie, j'aperçut une fenetre qui était ouverte et décida de monter sur le toit de l'internat pour arriver à destination, alors, avec mon agileté habituelle, je réussis à aller sur le toit où je me mit à courir sans aucune retenue, j'adorais pouvoir aller sur les toits, sauter d'arbre en arbre. Et cet internat était l'endroit parfait pour ça. Comparé à Venise, c'est un endroit avec beaucoup d'arbres et de maison, meme si Venise avait beaucoup de maisons, je n'osais jamais m'y aventurer comme ça. Librement. Comme j'était recherché, et c'est toujours le cas... Il ne fallais pas que je m'aventure trop en dehors. Bon, l'entrainement allais se dérouler où la rivière, sympa, comme endroit, mais c'est mieux quand on est seul, vous voyez. Je descendit du toit pour marcher tranquillement vers la rivière, ne jamais montrer ses forces et ses faiblesses à l'ennemi. C'était un principe. Car s'il connaissait mes faiblesses, il pourrait facilement les contrer, et mes faiblesses, vous savez quoi. Je souria en savourant le silence vraiment sympathique. J'entendit des bruits, mais ne savant pas ce que c'était, je me cacha dans un buisson. Peux-etre mon nouvel élève? Mais quel fut ma surprise lorsqu'une chose sauta sur moi et me tordit mon bras droit. Il est pas assez amoché comme ça, merci. Je ne put lancer un Bastardo, bien vite étouffé, et je put enfin regarder le visage de mon agresseur. Un gosse. Surement mon élève. Une jeune fille aux cheveux noir tressé en une tresse, et des yeux charbons perçant. Elle lança alors:

Qui es-tu?

Qui je suis? Bien, quelqu'un. Un homme, ça parait pas? C'est vrai, qu'elle arrive pas à voir mon visage, j'essaya de me dégager et utilisa mes pieds arrières pour la pousser sans pour autant lui faire tant du mal, je dit d'un ton neutre, voir presque froid:

-Bien, j'attend mon élève. Donc, je suis quelqu'un de l'internat si tu veux savoir. D'abord, dit moi ton nom, et j'te dirais le miens. Et bel entrée, hein. Comme si mon bras était pas assez amoché.

Je fronça les sourcils en me mordant les lèvres, si c'était bien mon élève, j'allais la faire souffrir. Mais en meme temps... Elle avait des oreilles et une queue de loup, disont que...

Tsume:

-Bien, j'attend mon élève. Donc, je suis quelqu'un de l'internat si tu veux savoir. D'abord, dit moi ton nom, et j'te dirais le miens. Et bel entrée, hein. Comme si mon bras était pas assez amoché.

J'eus un soupir quand il tenta de se degager et de me pousser,je l'esquiva facilement et,les bras croisés sur ma poitrine je lança :

C'est moi.

Je soupira à nouveau et me demanda pourquoi j'avais besoin d'un entraînement...J'étais apte au combat,et rompue au corps à corps.Ce surveillant,même armé ne pouvait rien contre moi.Un sourire amer étira mes lèvres et je lança :

C'est quoi le programme?
Je me coula telle une ombre implacable et inssaisissable dérrière un buisson.
Normalement,les maîtres demandait à voir les aptitudes des élèves,moi je demande a voir celles du maître.



Ezio:



C'est moi.
O
h, super. Pas que je l'aime pas vraiment, mais bon. C'était une fille, et elle m'avait attaqué, je ne put réprimer un soupir de mécontentement fortement exagéré en regardant son visage plutot... C'était une femme aux traits fins, et elle était jeune, pourtant, elle me semblait plutot apte aux combats. Je passa une main dans mon visage, et lorsque j'enleva ma main, un sourire était dessiner sur son visage. Elle me lança:

C'est quoi le programme?

Avant de se couler dans un buisson, je regarda autour de moi, la rivière, hum... des roches. Disons que je n'étais pas habitué d'enseigner, d'habitude c'était moi l'élève, alors là.... c'était tout le contraire. Je fronça les sourcils en serrant mes dents. Qu'est-ce que je pourrais lui faire faire...? Je remarqua des arbres, autour, elle devait savoir grimper aux arbres, mais vaut mieux la tester, je monta rapidement sur la branche d'un arbre et lui lança:

-Tu me suis.

Avant de continuer à aller d'arbre en arbre, c'était quelque chose dont j'excellais, je courrais comme je grimpais et sautais, je commença à grimper dans un grand sapin avant de me retrouver au bout et me retourna pour apercevoir...



Tsume:



Je souris presque ironniquement quand il annonça :

Tu me suis.

Je le vis monter dans un sapin et le suivit aussi aisément que si il avait fallut que je saute à pieds joints.Je continua sautant de branche en branche,si vite et si silencieusement qu'aucune feuilles ne bruissa sur mon chemin.
Je continua tel un soupir ma tresse fouettant l'air avec ses doubles lames mortelles à l'extremitée.
Je me coula sous une branche,me hissa à la force des poignet pour m'élever,puis me ramassa sur moi-même et en une détente je sauta dans le vide pour m'aggripper à une branche et continuer mon chemin.
J'allais me retourner quand la branche sur laquelle je me tenais ploya.
Avant que mon perchoir ne s'envole en morceau je me ramssa une nouvelle fois sur moi et sauta sur la branche qui se situait au dessus de moi.
A nouveau elle ploya,et je me ramassa pour sauter cette fois ci contre le tronc d'un chène et monta rapidemment.
Une fois au sommet je chercha du regard mon nouveau maître.
Mon ancien professeur m'avait appris de nombreuse chose.J'avais treize ans,la fleur de l'âge.
Chaque soir il m'emmenait sur les toits en me racontant toutes sortes d'annectodes.
Puis un jour,il est mort.Assassiné.
J'étais avec lui ce jour là,comme à notre habitudes,nous errions sur les toits de Florence,et cette nuit là,six hommes nous avaient attaqué "Sbalzo, Tsume! Sbalzo!",telle furent les dernières paroles que j'entendis de mon maître.

" Dimmi, giovane apprendista, gli uomini possono rubare?"

"Dis moi,jeune apprentie,les hommes peuvent ils voler?"

Tsume avait sauté du toit,et s'était récéptionnée de justesse.Elle avait alors levée les yeux vers le combat qui se déroulait non loin.Elle avait vu l'archer.Elle avait vu la flèche.Elle avait vu sa mort.
Le vent porta jusqu'a l'oreille de la jeune fille,les derniers mots du maître :

"Andrai loins, Buona fortuna giovane apprendista, buona fortuna."


Tsume cilla et une larme coula le long de sa joue à ces souvenirs douloureux.

"Tu iras loin.Bonne chance,jeune apprentie,bonne chance"


Ezio:




Eh bien, dit donc, les branches ployaient sous son poids, c'est sur que c'était de maigre branche. Je força un sourire en remarquant qu'elle me suivait sans aucune difficulté malgré cela. Au moin, elle savait se déplacer rapidement sans faire de bruit. Comme moi. Je me souvins de la course-poursuite que j'avais engagée avec ma proie en pleins milieux de Venise, une journée ensolleillée d'été. La police nous avait vu et non seulement je courrais pour atteindre ma victime, mais aussi pour ne pas me retrouver en taule. J'escaladais le mur de briques orangées pour aller sur le toit d'une maison plutot haute, et sauta de toits en tois, me rapprochant de plus en plus de ma victime, on sourire sadique se dessina sur mon visage, car, à l'époque, je n'avais pas vraiment de principes, quand on est dans la fleur de l'age, on se laisse aller, braver l'impossible, et enfeindre les lois. Le bon vieux temps. Revenons au récit, je m'approchais de plus en plus de cet homme étrange, mais dont la silhouette semblait familière, bof, de toute manière, je l'aurais reconnu si c'était un vieil ami. Et le seul ami que j'avais, était parti en France. Arrivé à bonne distance, je sauta sur l'homme et lui trancha la gorge d'un coup de lame. Le sang gicla sur ma joue droite, mais que fut ma surprise en découvrant les cheveux blonds et les yeux bleus de mon cher ami d'enfance. Je resta impassible, bien qu'étant ébranlé et transporta le corp vers une botte de foin, j'avais réussis à sommer ses idiots de policiers, mais on ne sait jamais quand ils reviennent. Surement tout le quartier était au courant qu'un homme dangereux rodait dans les parages, vu l'hystérie des habitants, qui cachait leur enfant, les étouffants avec leur bras, tous des aristo', bon à crever. C'était à cause d'aristocrate comme eux qu'on devait travailler si dur pour gagner une miche de pain. Je me serra les lèvres jusqu'au sang en repasant à cela, j'avais tuer mon ami d'enfance, et je ne m'étais jamais rendu compte à quel point cette perte avait laisser dans un vide dans ma vie. Je m'arreta et me retourna pour regarder de nouveau la jeune fille aux yeux charbon. Je fronça les sourcils, alerté, en regardant une larme couler sur sa joue. Je n'avais rien fait d'horrible, pourtant...? Je finis par comprendre grace à mon pouvoir qui faisait de moi un devin que la jeune fille pleurait à cause d'un souvenir douloureux. Je m'approcha vers elle, et, la première chose qui m'a parcourut dans la tete était de l'enlacer, comme pour vouloir étouffer son souvenir douloureux. C'est ce que faisait mon ami lorsque j'étais triste, alors, je crut que c'était la chose à faire. Revenant à la réalité, je recula de quelques pas et lança sur un ton plus amical:

-Les mauvais souvenirs sont la source de tout les problèmes, si tu reste axée que sur les mauvais souvenir, et non sur les bons, tu n'évoluera jamais.

J'avais beau dire ça, moi-meme ne pouvait m'empecher de penser à ses souvenirs douloureux, qui faisait mal aux coeurs. Mais j'essayais de ne regarder que droit devant moi, car devant, c'est l'avenir, la réussite, alors que derrière, c'est le passé, la douleur, pour la plupart des personnes.



Tsume:



Je le vis approcher et me prendre dans ses bras.Je faillis me dégager,non habituée au contact physique.Il se recula de son plein grès et me dit :

-Les mauvais souvenirs sont la source de tout les problèmes, si tu reste axée que sur les mauvais souvenir, et non sur les bons, tu n'évoluera jamais.

Etais-ce une coïncidence qu'il savait que je pensais à un souvenir douloureux? Je ne crois pas aux coïncidence,je mis ça sur le compte du hasard,ou de son pouvoir.Toujours à la cime du Chêne je scruta les horizons a l'affut de quelconque anormalitées.
Mes oreilles lupines perçurent un bruit qui ressemblait fortement à un animal,et d'après le vacarne qu'il faisit, il devait être énorme.
J'adressa un regard de covinence à mon Maître dont je ne connaissait même pas le nom,et sauta souplement au sol.Me récéptionnant adroitement je me glissa sous un buisson d'épines,et avança progressivement en veillant à ne faire aucun bruits qui aurait pus me révéler.
J'évalua une nouvelle fois mon entourage et découvrit avec stupeur un loup.
Pas n'importe quel loup.
Aoro.
Que faisait-il là?
Il me regarda et d'un même accord nous rebroussâmes chemin,et j'alla rapporter a mon nouvel enseignant que nous avions entendus desbruits,plutôt inquietants :

Au fait,je ne sais pas encore votre nom.

J'attendis qu'il me réponde,veillant à que mon compagnon ne se montre pas agressif.



Ezio:



Mon élève, ah, mon élève. Elle se questionna sur mon pouvoir. Ah, la pauvre. Alors, pourquoi ne pas chercher dans son passé où bien dans son avenir quel est son nom, je me concentra pour ensuite entendre le nom "Tsume Atari", et ensuite "Tsume Aeri", je fronça les sourcils, elle avait changé de nom entre-temps? Elle fuyait sa famille...? Je ne savais, mais je n'avais pas envie de savoir, chacun son intimité. Je réussis à entendre des bruits de pas plutot bruyant mais fit comme si de rien était. Surement un élève dans le coin? Je m'étais posté sur le bout d'une branche solide et m'assit dessus, avant de me demander s'il serais mieux de suivre mon élève, qui avait visiblement disparut. Je descendit de mon arbre et me dirigea vers un chemin de pierre, sifflotant doucement, les mains dans les poches. Ce silence était inquiétant. Mais les bruits revenaient de plus en plus. Je préféra ne pas m'en occuper, ce ne serait qu'une perte de temps, meme si au fond de moi, je m'inquiétais. Et si la bestiole était... pas un Animalik? Je continua d'avancer et revit la prénommée Tsume se diriger vers moi, avec un magnifique loup à ses cotés, je fut stupifiés par la stature du loup, et son regard, je ne put m'empecher de me diriger rapidement vers eux, tout en fixant le loup. Bien qu'étant moi meme un Wolve, j'adorais voir des vrais loups, je souris en me retournant vers Tsume, qui semblait alertée par les bruits, alors, ce n'était pas mon imagination. Mon sourire disparut aussitot et elle me demanda:

Au fait,je ne sais pas encore votre nom.

Je la fixa un moment avant de me retourner vers le joli loup. Je déclara:

-Ezio Bonvisi. Enchanté, Tsume.

Je passa une main sur mon visage et soupira, et une fois après avoir enlever ma main, j'aperçut une drole de vision, étrangement floue, mais une grosse chose se dirigeait vers nous. Inquieté, je proféra:

-Une chose énorme va venir nous attaquer, cache-toi.



Tsume:

Tsume?
Comment savait'il mon nom alors que je ne l'avais pas mensioné? Puet être que le directeur lui en avait parlé.
Je poussa un soupir quand il annonça placidement :

Ezio Bonvisi. Enchanté, Tsume.

Je souria,Bonvisi était apparement Italien,hors,j'étais italienne.Je l'étudia de plus près.Solidemment bâtit son visage était non vivible,dissimulé par une capuche.
Nénmoins je pércevais ses lèvres et le bout de son nez,droit et aquillin.
Je souria,la tête penchée sur le côté,enigmatique.
Il dégajait une force et une lumière qui m'éblouissait.
J'allais lui demmander pourquoi il ne me montrait pas son visage quand il annonça,les yeux dans le vide :

Une chose énorme va venir nous attaquer, cache-toi.

Première Leçon,Mr.Bonvizi,je n'écoute jamais ce qu'on me dit.
Leçon 2,Mr.Bonvizi,n'éspérer pas que je me cache gentillement.
Je sauta à la cime d'un arbre,ma tresse mortelle virevoltant dérrière moi.Je rigola puis attendit que la bête se montre.


Moi:

Oh mais quelle sauvage! Oser faire le contraire de mes ordres! Ah non, mais elle allait m'entendre. Je savais très bien ce qui se passait dans sa petite tete d'élève beaucoup trop téméraire. Et en plus, elle avait osé me qualifier de monsieur, non mais, j'ai l'air vieux? Ah, c'est vrai, elle peux pas me voir. Mais quand meme! MONSIEUR! J'y reviens pas! Je fronça les sourcils en la regardant monter dans un arbre, je décida de rester sur le sol, m'offrant à la bete. Mais j'étais beaucoup mieux au corp-à-corp, il allait en voir de toutes les couleurs, se monstre. Dans mon regard luisait cette flamme de défi et de confiance. J'étais très confiant, enfait, je l'ai toujours été. J'étais prets à tout pour arriver à mes fins. C'était cette flamme qui me faisait vivre. Je leva la tete pour regarder la jeune Tsume, et un sourire s'esquissa sur mon visage en la voyant rire, décidément, elle me semblait bien déterminer à combattre à mes cotées. Très bien. Mais je devais avant tout la protéger de la bestiole. Car c'est le role principal d'un maitre, disons. Je sortis des dagues métallique de chaque cotés de mes bras et attendit le monstre. Le vent soufflait. Plus j'attendais, plus mon regard s'enflammais. Il allait en patir. Et j'allais l'achever, pour sur. Je leva la tete vers le ciel et me souvint d'une chose. J'avais entendut parler des Aeri lors de mon enfance, enfin, mes parents prononçait souvent ce nom , j'associa alors le nom "Aeri' avec le travail de mes parents et aussitot je le retourna pour dévisager Tsume furieusement. Mais non. Tsume n'avait rien à voir avec ça. Elle n'était qu'une jeune Animalik, débordante d'énergie. Je regarda ma dague et l'aiguisa un peu, et je remarqua alors:

-Bon, fait ce que tu veux. Mais laisse-moi te dire de faire attention, sinon tu va regretter.

J'eus à peine le temps de finir ma phrase que j'entendit des bruits de pas, il était proche, très proche. Puis lorsque j'aperçut une touffe de poil, j'accourut vers la bete et lui lança une dague, celle-ci se retourna alors et de la bave coulait le long de sa gueule, avant de se diriger énergiquement vers moi. J'étouffa un juron lorsqu'elle essaya de me griffer mais que je réussis à esquiver de justesse. Seule conséquence: ma capuche s'était enlevé. Mon visage était à découvert, je me tourna pour regarder Tsume, en espérant qu'elle n'avais pas vu et remis aussitot ma capuche, soudainement plus furieux que jamais.

Tsume:

Bon, fait ce que tu veux. Mais laisse-moi te dire de faire attention, sinon tu va regretter.

Je poussa un léger soupir et entendit la bête approcher.
Energiquement je me trouva sur une branche plus basse qui était à deux mètres du sol.
Quand l'animal arriva je vis sa gueule grande ouverte avec des dents d'une taille impressionantes.
Une écume blanchêtre sur ses lèvres m'inquièta un peu.
D'un mouvement brusque il se jetta sur Ezio et je vis ses griffes entailler son avant bras.Puis sa capuche tomba,et je vis son visage.Il était bien dessiné et il avait de beaux cheveux noirs comme les miens.Ses yeux gris étaient coutumiers des Italiens.
Il me jetta un regard que je ne parvins pas à analyser puis rabattit sa capuche vivement.
Je vacilla un peu,en repensant à son visage.
Lui,il était recherché par la police en Italie.Tueur en séri si mon esprit de me faisait pas faux bonds.
J'eus un sourire en coin.
Alors que mon maître se démmenait sous moi.
je me ramassa sur moi et bondit sur l'animal.
Me transformant une fois sur son dos en un loup immense a l'oreille mouchetée.Je grifa le dos de l'animal jusqu'a l'os et j'entendis un petit couinement.
Je tena Aoro à l'écart de la bataille , puis je repris l'apparence humaine et frappa du pied et du poing dans les côtes de la bestiole.
d'une secousse il me fit perdre l'equilibre et je me retrouva sous lui écraser par sa masse.
Sans réfléchir,je remonta mes genoux sous moi violemment et j'entendis deux aytres os craquer.
J'abattis ensuite mes poings sous son menton et entendit un autre craquement.D'une impensable pirouette je me retrouvis a deux mètres d'écarts de l'animal.Sans adresser un regard à mon professeur,je sauta en avant en roulé boulé,et ma tresse fouetta le dos de l'animal qui grogna quand les lames jumelles écorchèrent sa peau.

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆



"Well. Fuck you."
Revenir en haut Aller en bas
Tony
Joyaku
avatar

Féminin Messages : 210
Age : 18
Localisation Localisation : ::You better find me before I'll die, darling.
Emploi/loisirs Emploi/loisirs : ::Cosplayer England et chanter

MessageSujet: Re: Les RP's de Tomato~   Sam 8 Déc - 3:24

[La suite du RP, je fait ça en deux post.]



Où vais-je m'arrêter?

Cet animal m'énervait. Non seulement il avait salement amoché mon avant-bras qui saignait abondamment, mais de plus, il avait oser enlever ma capuche, et à cause de ça, Tsume savait qui j'étais. Je ne pût m'empêcher de froncer les sourcils et de lancer un juron Italien, sortant mes dagues. J'étais impressionné par la prestation de mon élevé, mais lorsque j'avais fouiller dans ses souvenirs, j'ai put remarquer sa force impressionnable. J'haussa les épaules et me dirigea vers l'animal qui était salement amoché, désormais. Mais je voulais le tuer, le torturer, pour lui faire comprendre qu'il n'est pas la bienvenue, qu'il ne s'approche pas de l'internat. Je monta sur son dos en un bon plutôt énergique et lui planta une dague dans sa colonne vertébrale. Enragé, je m'approcha de sa tête, ou plus précisément de sa cervelle, endroit fatal, mais il se débattit et je fut obliger de faire un "backflip" pour ne pas me prendre une méchante débarque. Aussitôt qu'il se calma je remonta aussitôt sur son dos et utilisa ma lame secrète et la planta dans sa cervelle. Il poussa un cri d'agonie et je me rendit compte qu'enfait, c'était plutôt facile. Encore plus à deux. Je fout un coup de pied dans le corp inerte et ne pût m'empêcher de lui asséner plusieurs coups, pour ne pas qu'il revienne. Bon, c'est sûr qu'il va pas revenir. Je recula et regarda Tsume, elle avait bien combattu. Enfait je n'étais pas avec une inculte, c'est bien vrai. Je regarda ma tunique qui était désormais toute sali par le sang de cet animal dabgereux et ignoble. C'était vraiment étrange, un animal... Pas plutôt un espèce de chimère? Bah, j'm'en fout, il est mort. Bon...j'allais quand même pas rester avec ça sur le dos... Je soupira et lança:

-Saleté d'animal, t'a tout salis ma tunique.

Je lança un regard noir vers l'animal avant de le retourner vers Tsume, Enfait, je pouvais l'enlever, non? Elle avait déjà vu mon visage, et puis... Je sais pas, j'lui fait un peu confiance, mais pas trop. Quand même. J'haussa les sourcils et répondit à moi-même:

-De toute manière, elle a déjà vu ma tronche. Pouvoir utile, parfois.

Bon, j'enlève ma tunique, et après on parle, parce que je doit m'assurer de sa discrétion. Je pense pas qu'elle a une dent contre moi, mais on sait jamais, non? Faut toujours être sûr. J'enleva ma tunique, laissant découvrir mes pantalons crème et ma camisole [C'est quoi déjà en bon français, *****? Enfin le truc que tu porte en été genre, bretelle courte! 8D ] noire, mes bras à l'air, je frémit en sentant l'air sur mes bras, mon cou et mon visage. Je n'étais pas habitué, j'étais toujours couvert de la tête aux pied. Je passa ma main sur mon menton et réfléchissa un moment avant de déclarer froidement:

-Pas un moment. Compris? Ohlala, pourquoi ça m'arrive, j'suis pas malchanceux d'habitude.



Tsume:



Saleté d'animal, t'a tout salis ma tunique.

J'eus un sourire ironique et sauta de mon arbre et effectua une pirouette.Une fois à la hauteur d'Ezio je le vit enlever sa tunique grise,remplaçée par un débardeur noir et un pantalon crème un peu démodé selon moi.
Je le regarda,tête penchée sur le côté.Il était beaucoup plus musclé que je me l'était imaginé et son bras droit était couvert de cicatrices.D'un mouvement presque brusque je tourna la tête de mon professeur.
Je l'entendit me parler :

Pas un moment. Compris? Ohlala, pourquoi ça m'arrive, j'suis pas malchanceux d'habitude.

Je le regarda n'ayant pas vraiment compris le message qu'il voulait me faire passer.
J'haussa un sourcil,un geste qu'un professeur aurait jugé d'insolent.
Un sourire de défi sur les lèvres je lança :

Tu veux que je garde en secret que tu es un tueur en série rechercher par ne nombreuses personnes ,et que ta tête est vendue à plusieurs milions de Florains?

Je ne vouvoyais que les gens pour lequelq j'avais du respect,hors,je ne savais pas si je pouvais faire confiance à un tueur.Biens sûr,j'en étais moi même une,mais c'était différent.
Je poussa un discret soupir et m'avança presque à cinque centimètre de mon professeur,et planta mes yeux d'un noirs infini dans ceux,pâles et presque délavé qu'était les siens.
Jamais je ne l'appellerait maître,car je ne subis pas.Je ferais ce que je veux,si besoin est,je ferais ce que je veux,et rien d'autre.J'ai été assez enchaîner par cet idiot de Van Oogen,je n'en n'avais pas besoin de plus.Je souria ,et toujours planté devant lui,je réalisa que j'étais un peu plus petite que lui,ah non,en fait,vraiment plus petite.Je demmanda,sans aucunes émotions dans la voix:

Bon,c'est quoi la suite,puisque vous vous êtes débarrassé du grand méchant loup?

En entendant le dernier mot,Aoro approcha,ett le loup énorme s'assit à côté de moi,les oreilles couchée en arrière.Je posa ma paume ouverte sur son crâne,et attendit une réponse de la part de mon Interlocuteur.





Ezio:



I love To return to That Time.
And how to forget forgive?
But now that you're gone
All we can do is live ~

Oh, son sale toutou. Bon, c'était un loup, très mignon, et tout et tout, mais là, je le supporte plus, comme cette insolente de Tsume, elle allait en pâtir. Mon plan? Te faire cracher les tripes. Une par une. Oh, mais c'est mon vieux caractère qui reviens... Bon, J'vais pas lui donner ce qu'elle eux: me fâcher. Hein, on va aller fouiller dans sa mémoire un peu, non? Parce que dire des paroles comme ça tout haut, c'est pas très fort. Elle s'était approcher de moi et avait remarquer à quel point elle était petite face à ma personnage, au moin un point positif. Je la regarda de haut lorsque nos yeux se croisèrent. Bon, je vais en profiter pour en savoir plus sur elle, alors, son frère était mort, et puis en plus elle s'était attaché à un certain mafieux albinos, des Van Oogen, famille de haute renommée pour leur actions peux nettes. Et après que celui-ci soit revenu dans l'internat, elle entra en conflit avec lui et se tourna pour tomber amoureuse d'un autre garçon. D'habitude, j'aurais dit un coureur de jupons, mais là c'est une fille, J'vais dire une coureuse d'entre-jambe, alors. Je ferma les yeux et accrocha ma tunique toute sale sur la taille, et soupira avec exagération. Je fixa ensuite son toutou et me contrôla pour ne pas lui planter une dague dans sa petite tête. Je la regarda, inexpressif, comme à mon habitude. On ne pouvais pas lire mes expressions comme dans un livre ouvert, sauf quand je les laissais paraître, ce qui étais plutôt rare, et fit un petit pas de plus pour me rapprocher de Tsume, imposant ma grandeur face à elle, me pencha et lui souffla dans l'oreille:

-Tu n'oserais tout de même pas me dénoncer alors que je peux tout savoir de tout, de la tête aux pieds. Tes fréquentations et tes ennemis, tes faiblesses comme tes forces. Non, tu n'oserais pas, parce que je peux très bien tout dévoiler de toi., j'imspira et recula de quelques pas avant avant de continuer d'un ton plus calme, Bon...pour la suite, moi je dit qu'on se prend une marche, histoire de se connaître un peux plus, j'ai beau être un "tueur en série", j'avais bien des raisons pour. Et toi aussi tu devrais me dire une bonne raison pour ne pas essayer de me faire confiance. Ne croit pas que tout les "tueurs" sont comme cet imbécile des Van Oogen. Tu doit le savoir, non? Ce n'est pas du tout un exemple pour notre association...et *****. J'ai trop parlé.

Je la fixa dans les yeux avant de me retourner pour marcher, je comptais sur elle pour me suivre et je murmura:

-Non, mais vraiment... Je n'ai rien fait de mal? Je suis même pas capable de parler à une personne sans en dire trop, ou trop peu.



Tsume:



Tu n'oserais tout de même pas me dénoncer alors que je peux tout savoir de tout, de la tête aux pieds. Tes fréquentations et tes ennemis, tes faiblesses comme tes forces. Non, tu n'oserais pas, parce que je peux très bien tout dévoiler de toi. Bon...pour la suite, moi je dit qu'on se prend une marche, histoire de se connaître un peux plus, j'ai beau être un "tueur en série", j'avais bien des raisons pour. Et toi aussi tu devrais me dire une bonne raison pour ne pas essayer de me faire confiance. Ne croit pas que tout les "tueurs" sont comme cet imbécile des Van Oogen. Tu doit le savoir, non? Ce n'est pas du tout un exemple pour notre association...et *****. J'ai trop parlé.

J'étais si près que j'eus un vif mouvement de recul et le regarda une moue indéchiffrable sur les lèvres et cracha presque :

Et que ferais-tu pour m'empêcher de parler? Tu me tuerais,me torturerais? Tu dois en avoir l'habitude,non?
En parlant de cette fameuse guilde.Si tu crois que je n'étais pas au courant,tu te trompes,lourdement.Et si tu continues a te cacher tu vas attirer les soupçons.Maintenant c'est toi qui voit,je ne t'aiderais pas.Je suppose que tu n'as pas besoin d'aide de toute façon
.


Je me détourna et laissa Aoro partir devant.Alors que
j'allais m'en aller quelque peu énèrevée je l'entendis parler :

Non, mais vraiment... Je n'ai rien fait de mal? Je suis même pas capable de parler à une personne sans en dire trop, ou trop peu.

Un rictus déformit ma bouche et répéta en secouant la tête en immitant sa voix,un peu plus geignarde :

"Je n'ai rien fait de mal!"


C'est vrai,que moi je tue souvent des gens la nuit,sur les toits,mais je fais rien de mal,hein!?
Pff,vas y fout toi plus de moi encore,qu'on rigole...



Ezio:



Hell I don't know How to save a life.

Ses mots, elle se foutait de moi. Tout ce qu'elle me crachait, ça allait revenir sur son visage un jour, comme disait mon maître "Ne crache pas trop haut, ça va finir par te retomber un jour." Je m'en voulus de ne pas l'avoir écouter, et fut prise d'une certaine pitié envers Tsume, elle s'y pensait trop, une adolescente, quoi. Je suis la plus forte, ne me pile pas sur les pieds ou j'te butte. Je soupira avec exagération et ne prit même pas la peine de répondre à sa provocation, répondons aux imbéciles par le silence. D'un certain côté, je ne pouvais pas lui en vouloir d'être comme ça à mon égard. Elle avait vécu un dur passé, entouré de meurtre à reprise... Et surtout qu'elle associait les "assassins" avec le "mal", bon, c'est pas faux, les Van Oogen le sont, et bien d'autre famille, mais pas là où j'avais travailler. Si elle le savais, qu'on tuait toutes ses personnes qui leur voulait du mal au peuple Italien, elle comprendrait. Mais comment dire... les riches aimaient corrompre les chaînes télévisées pour que rien de trop personnel ne sorte. Alors on m'avais fait passé pour un tueur en série sans aucun principe. Non, vraiment? Le monde n'est que corruption. Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Donc j'avais dût fuir à cause de ses riches. Et là, je me retrouve ici, devant une fille, qui sait trop de chose de moi. Ça me dérangeais, mais je ne pouvais pas lui faire de mal, ça ne lui ferrais que donner raison. Je continua de marcher, m'éloignant d'elle. Si elle veux me parler, elle allait venir, sinon, tant pis. Je mourais d'envie d'aller dans ma chambre et de m'enfermer, pour réfléchir pendant des heures et des heures. Je préférais lui laisser une chance d'en savoir plus. Et peux-être de comprendre? On ne sait pas. Sa réaction n'avait été que normale, après tout. J'avais fait des choses de mal, mais comment dire... C'était pour le bien de la population, même s'il ne le savent pas. C'est si facile de manipuler les gens lorsqu'on est riche, d'où mon énervement sans faille envers cette partie de population. Je trouva une grande roche qui donnait sur la rivière et décida de m'y asseoir, j'enleva mes bottes et mit mes pieds dans l'eau, je frémis en remarquant que l'eau était glaciale mais je m'y habitua rapidement, je regarda droit devant moi et sifflota tranquillement. Une seule envie, aller dans l'eau, plonger et me laisser emporter selon le rythme selon l'eau. Mais comme elle était glaciale...Enfin, je suis un vrai homme moi, un vrai de vrai. Je crains pas l'eau, glaciale ou brûlante! Je souris avant d'enlever mon débardeur et de sauter dans l'eau, bien glaciale, qui fouetta mon corp bien battis, j'inspira profondément et leva la tête vers le ciel, j'aimais ce genre de moment tranquille, les joies simples de la vie, même si pour moi ça m'arrivait rarement, je savourais ses moments de qualités. Je regarda un oiseau virevolter au loin et plongea une fois de plus dans l'eau, j'ouvris les yeux et vit alors une vision plutôt déplaisante. Je monta de suite à la surface et lança tout fort:

-Pourquoi on se serais...? Elle me déteste pourtant, mais moi, je l'aime bien, enfait.

J'avais prononcé ses paroles sans me soucier de ce qui allait se passer, j'exprime toujours mes pensées haut et fort lorsque je suis seul, vilain défaut.



Pas de spoiler pour la suite, j'vais vous énervez un peu, mais quelle est donc cette vision qui pertube autant Ezio? Comment va réagir Tsume? Tout ça...quand on va avoir écrit la suite! Oh, et Ezio et mi-loup mi-humain, comme Tsume! 8D Et il a un faible pour les canidés. x3

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆



"Well. Fuck you."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les RP's de Tomato~   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les RP's de Tomato~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tomato' Sacks & Pods.
» [Jo'lamouette est gentil en fait] Nos nouveaux Admins !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Devil Team :: Taverne :: Graphismes ,Fics/RPs & Aide au forum . :: Fics/RPs-
Sauter vers: